Élections municipales

Candidats investis et soutenus par LaREM en Occitanie

Navigation

Thomas Berger
Candidat soutenu à la mairie de Castanet-Tolosan (Haute-Garonne, 31)

Thomas Berger est professeur de philosophie. Après une classe préparatoire littéraire, il a rejoint le double-cursus philosophie / droit de l’Université Panthéon-Sorbonne. Il choisit ensuite de se consacrer à l’étude de l’Histoire de la philosophie. C’est sur «la création du meilleur univers possible chez Leibniz» qu’il a travaillé dans le cadre de son master.

Aujourd’hui, c’est au Castanet-Tolosan que ce natif de Toulouse, métropole voisine, souhaite œuvrer à créer le meilleur cadre de vie possible pour ses concitoyens. Sportif, formé aux premiers secours et réserviste, Thomas Berger travaillera à rendre sa ville plus inclusive, responsable et écologique, pour que chacun y trouve sa place..

Raphaël Bernardin
Candidat investi à la mairie de Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn, 81)

Originaire d’une petite commune du Nord-Est de la France, Raphaël Bernardin a effectué ses études d’ingénierie de l’eau au lycée agricole d’Albi-Fonlabour. Il n’a jamais quitté le Tarn depuis.

Conscient de l’enjeu majeur que représente la transition écologique pour nos territoires, il est aujourd’hui directeur régional Sud-Ouest d’une société spécialisée dans l’environnement et plus particulièrement tournée vers la protection des ressources en eau.

Raphaël Bernardin a participé à la Grande Marche en 2017. Référent La République En Marche pour le Tarn, il croit fortement aux initiatives citoyennes et cherche à les renforcer grâce aux comités locaux. À l’automne 2017, Raphaël Bernardin a été élu maire de Saint-Sulpice-la-Pointe, sous l’étiquette En Marche suite à des élections anticipées sur la commune.

“ Mon arrivée à la mairie en 2017 a été exceptionnelle et mon mandat, seulement 2 ans, trop court pour mettre en place et consolider la dynamique de démocratie participative à laquelle je crois fermement ! En tant qu’élu local, je cherche les solutions sur mon territoire, en consultant les habitants organisés en groupes de travail. Ma conception de la démocratie, très concrète et pragmatique, a par exemple permis, en quelques mois, de définir un nouveau cahier des charges pour la gestion du cinéma de Saint-Sulpice-la-Pointe et c’est désormais une association citoyenne qui gère ce service public. Je viens de la société civile et la politique est pour moi très réelle : il s’agit de s’impliquer dans la vie locale et de participer aux décisions de la ville. ”

Sylvie Brot
Candidate investie à la mairie de Ramonville-Saint-Agne (Haute-Garonne, 31)

Sylvie Brot est issue de la société civile: professeure de biologie à l’université, elle est coordinatrice régionale de LaREM et co- animatrice locale du comité de Ramonville-Saint-Agne.

Jean-Yves Chapelet
Candidat soutenu à la mairie de Bagnols-sur-Cèze (Gard, 30)

Jean-Yves Chapelet a été ingénieur chimiste au CEA pendant 35 ans. C’est en 2008 qu’il s’engage pour la première fois pour sa commune en devenant premier adjoint au maire. Après un mandat municipal de 18 mois entre 2010 et 2011, il est élu maire de Bagnols-sur-Cèze en 2017. Vice-président de la communauté d’Agglomération du Gard Rhodanien, il a fait de l’éducation et de la sécurité ses priorités.

Dominique Faure
Candidate soutenue à la mairie de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne,31)

Ancienne sportive de haut niveau, Dominique Faure est une dirigeante d’entreprise. Elle est diplômée de l’INSA de Lyon.

Dominique Faure est devenue maire de Saint-Orens-de-Gameville en 2014. Elle est également vice-présidente de la métropole de Toulouse en charge du développement économique.

Dominique Faure a rejoint La République En Marche au printemps 2017. Elle est membre du Conseil national du Mouvement qui a pour objectif de déterminer les principales orientations politiques de LaREM.

L’équipe municipale de Dominique Faure est pleinement engagée pour servir les 11 700 Saint-Orennais(es), pour avancer de manière efficace et responsable dans l’intérêt de la ville.

“ Notre projet 2020 - 2026 sera dans le prolongement du mandat 2014 - 2020, il sera étroitement lié à notre identité territoriale péri-urbaine, agricole, pavillonnaire. Nous poursuivrons avec le même enthousiasme et la même passion la protection de nos bois, de nos espaces verts, la modernisation des services publics de la commune et la qualité de notre cadre de vie. ”

Romain Grau
Candidat investi à la mairie de Perpignan (Pyrénées-Orientales, 66)

Né au coeur des Pyrénées-Orientales, en pays catalan, Romain Grau est fils de viticulteurs et de commerçants.

Très attaché à son territoire, Romain Grau est conseiller départemental des Pyrénées-Orientales. Il a été également premier-adjoint au maire de Perpignan et conseiller communautaire de Perpignan Méditerranée Métropole.

Élu député LaREM de la 1ére circonscription des Pyrénées-Orientales en 2017, Romain Grau est membre de la commission des finances à l’Assemblée nationale, vice-président du groupe d’études sur les langues et cultures régionales et membre du groupe d’études “ vigne, vin et oenologie ”. Impliqué sur les questions de sécurité, en tant que rapporteur spécial du budget de la police et de la gendarmerie nationales, fonctions dans lesquelles il se bat pour l’augmentation des moyens pour les forces de l’ordre.

Diplômé de Sciences Po Paris et ancien élève de l’ENA, il est avocat spécialisé en droit des affaires et en droit fiscal. Il a été aussi chef d’entreprise d’une PME perpignanaise.

En 2019, Romain Grau co-fonde “ Occitanie Avenir ”, un espace d’échanges et de propositions rassemblant tous les députés LaREM de la région, afin d’évaluer les politiques publiques conduites en région et leur efficacité. Il souhaite aujourd’hui s’engager auprès des 122 000 habitants de Perpignan pour améliorer concrètement le quotidien et les perspectives de tous les Perpignanaises et les Perpignanais.

“ Je m’engage dans cette campagne municipale à Perpignan en 2020 pour proposer un projet ambitieux marqué par le pragmatisme, le volontarisme et l’optimisme. Je veux être utile aux Perpignanaises et aux Perpignanais avec toujours la même méthode fondée sur l’écoute, le travail et la proximité. Je proposerai dans les semaines à venir un projet pour notre ville qui sera porté par une équipe venant d’horizons différents et unie par une même volonté : faire de Perpignan une ville où il fait bon vivre. ”

Philippe Guyot
Candidat soutenu à la mairie de Plaisance-du-Touch (Haute-Garonne, 31)

Diplômé de l’Université Paul Sabatier de Toulouse en Informatique Fondamentale, Philippe Guyot est un ingénieur spécialiste des systèmes d’information. Ce fan de handball a été de 2014 à fin 2018 adjoint au maire sans étiquette de Plaisance- du-Touch, délégué à la démocratie participative et à la communication. Début 2019, il a été élu par le conseil municipal pour succéder au maire.

Frédéric Lafforgue
Candidat soutenu à la mairie de Castelnau-Le-Lez (Hérault, 34)

Frédéric Lafforgue, directeur d’un cabinet d’expertise comptable, vit à Castelnau-Le-Lez depuis 1989. Membre du conseil municipal depuis 1995, il a été successivement délégué à l’activité économique, aux affaires scolaires, à l’insertion et à l’emploi puis à l’urbanisme et au développement durable. Il rejoint le Conseil général de l’Hérault en 2002, et ce jusqu’en 2015. Frédéric Lafforgue est maire de Castelnau-Le-Lez depuis l’automne 2017.

Laurent Mazuray
Candidat soutenu à la mairie de Muret (Haute-Garonne, 31)

Enseignant-chercheur de renommée internationale, spécialiste de l’optique, Laurent Mazuray est responsable de programme chez Airbus Defense & Space. À ce titre, il a contribué à tisser des liens entre l’industrie aéronautique et l’éducation.

Il est d’ailleurs vice-président de l’Union Laïque, une association visant à développer des actions sociales et éducatives, et président de la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves de Haute-Garonne.

Laurent Mazuray est conseiller municipal de Muret depuis 2014, chargé de la tranquillité publique, de la police municipale et de la prévention- médiation. Il se présente aujourd’hui à l’élection municipale entourée d’une équipe dynamique venant d’horizons politiques et professionnels divers.

Claire Lapeyronie
Candidate soutenue à la mairie de Pont-Saint-Esprit (Gard, 30)

Professeure d’anglais, Claire Lapeyronie a été de 2011 à 2014 1ère adjointe à la mairie de Pont-Saint-Esprit, déléguée à la culture et au patrimoine. En 2014, elle est nommée 1ère adjointe au maire, déléguée aux finances, aux affaires administratives, à la Mission Centenaire et à la communication. Une position qu’elle occupe jusqu’en novembre 2018, lorsqu’elle succède à Roger Castillon, parti pour raisons personnelles. Elle est la 2ème vice-présidente de la Communauté d’agglomérations du Gard rhodanien depuis 2014, successivement en charge de la culture et du sport puis de l’environnement. Elle siège également à la Commission Nationale et à la Commission Régionale du Patrimoine et de l'Architecture.

Autres candidats

  • Jérôme Azema, candidat soutenu à la mairie de Foix — ARIÈGE (09)

  • Pascal Resplandy, candidat soutenu à la mairie de Béziers — HÉRAULT (34)

  • Jean-Claude Almaric, candidat investi à la mairie de Graulhet — TARN (81)

  • Éric Bouchité, candidat investi à la mairie d’Alès — GARD (30)

  • Christian Teyssèdre, candidat soutenu à la mairie de Rodez — AVEYRON (12)

  • Claude Arnaud, candidat soutenu à la mairie de Lunel — HÉRAULT (34)

  • Olivier Boudet, candidat soutenu à la mairie de Frontignan — HÉRAULT (34)

  • Lionel Depétri, candidat soutenuà la mairie de Beaucaire — GARD (30)

  • Olivier Paolini, chef de file à Narbonne (Aude, 11)

  • Florent Lemont, candidat investi à la mairie de Villeneuve-lès-Avignon — GARD (30)

  • Bruno Vinuales, candidat soutenu à la mairie de Lourdes — HAUTES-PYRÉNÉES (65)

  • Jean-Baptiste JALLET, chef de file à Figeac (Lot, 46)

  • Stéphanie ABBADIE, cheffe de file à Tarbes (Hautes-Pyrénées, 65)

  • Muriel Roques Etienne, candidate investie à la mairie d’Albi — TARN (81)

  • Jérémy HADDAD, chef de file à Argeles-Gazost (Hautes-Pyrénées, 65)

  • Damien Laborde, candidat soutenu à la mairie de Colomiers — HAUTE-GARONNE (31)

  • Jean-Luc Moudenc, maire sortant et candidat soutenu à la mairie de Toulouse — HAUTE-GARONNE (31)

  • Jean-Marc Fouillade, candidat soutenu à la mairie de Carmaux — TARN (81)

  • Thomas Rodsphon, chef de file à Balma (Haute-Garonne, 31)

  • Alain Chaléon, maire sortant et candidat soutenu à la mairie de Cugnaux — HAUTE-GARONNE (31)

  • José Davila, candidat soutenu à la mairie de Frouzins — HAUTE-GARONNE (31)

  • Thierry Bermond, candidat soutenu à la mairie du Crès — HÉRAULT (34)

  • Bernard Groult, candidat soutenu à la mairie de Portet-sur-Garonne — HAUTE-GARONNE (31)

  • Isabelle Guiraud, maire sortante et candidate soutenue à la mairie de Saint-Jean-de-Védas — HÉRAULT (34)

  • Jean-Pierre Rico, maire sortant et candidat soutenu à la mairie de Pérols — HÉRAULT (34)

  • Marie-Hélène Régnier, candidate investie à la mairie de Carcassonne — AUDE (11)

  • Jean-Noël Fourcade, candidat soutenu à la mairie de Lattes — HÉRAULT (34)

  • François Commeinhes, maire sortant et candidat soutenu à la mairie de Sète — HÉRAULT (34)

  • Laurent Soulié, candidat soutenu à la mairie de Tournefeuille — HAUTE-GARONNE (31)

  • Sylvie Cabanas, candidate soutenue à la mairie de Limoux — AUDE (11)

Fermer la recherche