Élections municipales

Candidats investis et soutenus par LaREM en Bourgogne-Franche-Comté

Navigation

Eric Alauzet
Candidat à la mairie de Besançon (Doubs, 25)

Médecin acupuncteur de formation, Eric Alauzet a exercé plusieurs mandats locaux : conseiller régional de Franche-Comté de 1998 à 2004, adjoint au maire à Besançon de 2001 à 2008 puis vice-président du Conseil général du Doubs de 2008 à 2014.

Il a également été président du SYERT (traitement des déchets) de 2008 à 2012. Élu député de la 2ème circonscription du Doubs en 2012, il est réélu en 2017 et rejoint alors La République En Marche. Conseiller municipal de Besançon depuis 1991, Eric Alauzet a débuté son engagement politique chez Les Verts : c’est donc logiquement qu’il fera de la transition écologique de son territoire sa priorité.

Christophe Bois
Candidat à la mairie de Lons-le-Saunier (Jura, 39)

Natif de Lons, Christophe Bois est diplômé en génie électrique. Il commence sa carrière en tant que professeur de physique appliquée, avant de devenir proviseur de collège puis de lycée.

Il est depuis 2014 adjoint au maire de Lons-Le-Saunier, délégué aux affaires sociales, et conseiller départemental du canton de Lons-Le-Saunier.

Yannick Chemin
Candidat à la mairie de Saint-Maurice-le-Vieil (Yonne, 89)

Conseiller spécialisé en production porcine, Yannick Chemin est titulaire d’un BTSA Productions Animales et d’une licence pro “conseil en entreprise agricole”. Soucieux de faire vivre son environnement, il est membre actif d’une association d’animation à Aillant-sur-Tholon (89).

Fort d’une envie de s’engager qui l’a rapidement poussé à assister à des réunions publiques de partis politiques, Yannick Chemin a rejoint en 2014 l’équipe municipale de Saint-Maurice-Le-Vieil dans l’Yonne, commune d’environ 370 habitants, en tant que conseiller municipal puis adjoint au maire.

Membre de La République En Marche depuis 2017, dont il apprécie particulièrement l’ouverture et l’engagement auprès de tous les citoyens, même ceux habituellement éloignés de la vie politique, il a créé le comité local du mouvement puis en est devenu le co-animateur. Il a, à ce titre, participé activement aux campagnes présidentielles et législatives.

Son énergie a été repérée par “ 1 000 Talents ”, un programme de formation de citoyens engagés mis en place par La République En Marche, afin de les préparer à prendre des responsabilités politiques. C’est chose faite, puisque Yannick Chemin s’engage aujourd’hui pour sa commune, en se présentant aux élections municipales de 2020.

“ Aujourd’hui, dans le souci d’être utile et d’être au service des autres, j’ai décidé de créer une équipe de personnes qui, comme moi, viennent de différents horizons, mais qui ont toutes la même envie : celle de développer notre beau village, de renforcer le lien intergénérationnel qui unit ses habitants et de rendre attractive notre commune. Animés par cette énergie, mon équipe et moi-même espérons présenter un projet pour Saint-Maurice-Le-Vieil qui parlera à l’ensemble des villageois. ”

Alain Chrétien
Candidat soutenu à la mairie de Vesoul (Haute-Saône, 70)

Natif de Vesoul, Alain Chrétien a fait ses études à Besançon, à l’Université de Franche-Comté. Titulaire d’un diplôme de l’IEP de Lyon, en gestion des collectivités territoriales, il commence sa carrière en tant que chargé du plan d’occupation des sols des quartiers de Vesoul et des communes du district. Il est par la suite attaché territorial à la communauté de communes du Pays de Montbozon et devient, en 2004, président du Pays de Vesoul et du Val de Saône et président de la Communauté d’agglomération de Vesoul.

Membre du conseil municipal de Vesoul depuis 2001, il est premier adjoint au maire de 2008 à 2012. Élu député- maire de Vesoul en 2012, il choisit en 2017 de ne pas se représenter à l’Assemblée nationale pour se consacrer à son mandat pour sa ville. Actuellement, il est également président de l’agglomération de Vesoul.

Eric Monnot
Candidat à la mairie de Beaune (Côte d'Or, 21)

Natif de Beaune, Eric Monnot préside la société familiale spécialisée en mécanique industrielle, productrice usinage et machines de tonnellerie. Il a été Vice- président de la CCI Beaune et président du centre de formation des apprentis de la métallurgie en Côte-d’Or.

Son équipe “Convergence” travaille depuis plusieurs mois à construire un projet qui permettra de remettre véritablement les Beaunois et les Beaunoises au centre des préoccupations.

Alain Rousselot Pailley
Candidat à la mairie de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire, 71)

Ingénieur de formation, Alain Rousselot Pailley est maire de Châtenoy-en-Bresse, qui fait partie de l’intercommunalité du Grand Chalon, depuis 2008. Conseiller communautaire délégué, en charge du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, il souhaite prendre une part toujours plus active à la construction de l’agglomération.

Pierre Simon
Candidat à la mairie de Pontarlier (Doubs, 25)

Pierre Simon est depuis 2012 chargé d’études au Sénat, auprès du groupe Union Centriste.

Ingénieur chimiste de formation, Pierre Simon passe un an en tant que chargé de mission scientifique au sein de l’Ambassade de France en Suisse. A l’issue de cette année, il décide de compléter sa formation par un master en Affaires publiques à Sciences Po Paris.

Pierre Simon rejoint par la suite le Sénat en tant qu’assistant parlementaire, avant d’être appelé par le Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre, en charge des relations avec le Parlement. Il est ensuite nommé chef adjoint de cabinet et conseiller parlementaire du Ministre de l’Espace rural et de l’aménagement du territoire. Il devient en 2010 chef de cabinet du Ministre de la Justice et des Libertés.

Pierre Simon a réduit son activité professionnelle depuis quelques années pour se consacrer à son engagement sur son territoire. Depuis 2015, il est en effet conseiller départemental du Doubs, canton de Pontarlier, où il préside le comité départemental du tourisme ainsi que le Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement. Depuis 2017, il est également vice-président du département du Doubs, en charge de l’insertion et du tourisme.

Pierre Simon est actuellement conseiller municipal de Pontarlier, ville dont il est originaire.

“ Guidé par ma volonté de faire plus et mieux pour les habitants de Pontarlier, je souhaite constituer une équipe engagée, ouverte et complémentaire. Nous devons être des élus de projets, pour répondre aux défis de notre ville : accompagner le changement climatique et protéger notre environnement, mettre en place de nouvelles formes de mobilités, gérer le développement commercial pour qu’il ne se fasse pas au détriment de notre patrimoine rural, limiter la pression fiscale, innover pour l’éducation... Le Haut-Doubs est mon territoire natal : je connais ses atouts et ses richesses, nous devons les faire vivre ! ”

Denis Thuriot
Candidat à la mairie de Nevers (Nièvre, 58)

Depuis 2014, Denis Thuriot est maire de Nevers (35 000 habitants) et président de Nevers Agglomération (72 000 habitants).

Résolument inscrit dans une démarche d’engagement et de rassemblement, Denis Thuriot rejoint La République En Marche à sa création en 2016.

Nivernais de naissance, Denis Thuriot a passé ses étés d’adolescence à faire visiter Nevers, en tant que guide pour l’Office de tourisme.

Après des études de droit à Dijon et à Grenoble, il est devenu avocat et a choisi de revenir dans sa ville pour exercer. Au terme de 6 ans de mandat au sein du Conseil de l’Ordre des avocats de Nevers, Denis Thuriot est élu bâtonnier en 2008 et 2009.

En 2019, il est nommé à la Direction générale de la prévention des risques (DGPR). Rattachée au Ministère de la Transition écologique et solidaire, la DGPR a pour mission d’identifier et de quantifier l’ensemble des risques écologiques auxquels les citoyens et les territoires font face, afin de mener les politiques de prévention adaptées.

“ Dès le début de mon mandat de maire, je me suis inscrit dans une démarche de longterme, pour redonner à Nevers son statut de capitale départementale. Le réaménagement des bords de Loire, la rénovation du quartier Banlay, la revalorisation de notre enseignement supérieur de proximité grâce notamment au campus connecté sont des projets qui me tiennent à coeur et dont je souhaite continuer à accompagner le déploiement. Avec l’agglomération, je suis pleinement engagé pour que le territoire nivernais retrouve le rayonnement historique et économique qui devrait toujours être le sien ! ”

Claude Vivier Le Got
Candidate soutenue à la mairie de Sens (Yonne, 89)

Actuellement présidente de l’Institut français du luxe, Claude Vivier Le Got est la créatrice d’un groupe d'établissements d’enseignement supérieur spécialisés dans le management des Arts et de la Culture, ainsi que de l'Institut National de Gemmologie. Elle est la présidente de la Federation for Education in Europe et de la Commission Culture & Education de la Conférence des OING du Conseil de l'Europe. Cette ancienne sportive de haut niveau vit à Sens depuis près de 15 ans.

Conseillère municipale d’opposition de 2001 à 2013, elle a été adjointe au maire, en charge du développement économique, du commerce, de la culture et de l’enseignement supérieur en 2014. Elle souhaite aujourd’hui porter un projet collectif et travailler avec l’ensemble des acteurs de la société civile pour faire de Sens une ville progressiste, citoyenne, durable.

Fermer la recherche