• Plan de vaccination : sauvons des vies et retrouvons la nôtre
  • Où en sommes-nous ?

Mise à jour le 12 juillet 2021

La vaccination est notre espoir de sortie de crise. Aujourd’hui, grâce à nos efforts, plus de 50% des Français ont déjà reçu une première injection dont plus de 26 millions complètement vaccinées.

Aujourd’hui, presque 80% des plus de 65 ans et la quasi-totalité des résidents en EHPAD ont reçu une injection. 

Nous avons rempli avec succès notre objectif de 20 millions de primo-vaccinés à la mi-mai ! Aujourd'hui largement en avance par rapport à ce que nous avions prévu, le Gouvernement a décidé d'accélérer encore la vaccination. Plutôt que de rendre la vaccination accessible à tous les adultes qui le souhaitent d'ici la fin de l'été, elle est désormais accessible à tous les plus de 18 ans dès le 31 mai.

La vaccination est donc ouverte à tous depuis :

  • le 30 avril pour les plus de 55 ans
  • le 1er mai pour les adultes vulnérables de plus de 18 ans
  • le 10 mai pour les plus de 50 ans
  • le 31 mai pour les plus de 18 ans
  • le 15 juin pour les 12-15 ans


« A la fin, en nous vaccinant, nous sauverons des vies et nous retrouverons la nôtre »
Olivier Veran, le 7 janvier 2021
  • Plan du déconfinement
Un horizon positif se dessine ! Le déconfinement proposé par le Gouvernement s'organisera en quatre grandes étapes :

Le 3 mai :
- Fin de l'attestation pour les déplacements en journée
- Levée des restrictions pour les déplacements inter-régionaux
- Réouverture des collèges avec une demi-jauge pour les classes de 4e et 3e
- Réouverture des lycées en demi-jauge

Le 19 mai :
- Décalage du couvre-feu à 21h
- Réouverture des commerces dans le respect de jauges et protocoles adaptés à chaque lieu et activité
- Réouverture des terrasses, avec des tables de six personnes maximum
- Réouverture des musées, monuments, cinémas, théâtres, salles de spectacles avec public assis, dans le respect d'une jauge fixée à 800 en intérieur et 1.000 en extérieur
- Réouverture des établissements sportifs de plein air et couverts pour les spectateurs, dans le respect d'une jauge fixée à 800 en intérieur et 1.000 en extérieur
- Reprise des activités sportives dans les lieux couverts et de plein air avec protocoles adaptés
- Interdiction des rassemblements de plus de dix personnes

Le 9 juin :
- Décalage du couvre-feu à 23h
- Assouplissement du télétravail
- Réouverture des cafés et restaurants, avec des tables de six personnes maximum, dans le respect de jauges et protocoles adaptés à chaque lieu et activité
- Possibilité d'accueillir jusqu'à 5.000 personnes dans les lieux de culture et les établissements sportifs (conditionnée à un pass sanitaire)
- Réouverture des salles de sport et élargissement de la pratique sportive aux sports de contact en plein air et sans contact en intérieur, dans le respect de jauges et protocoles adaptés à chaque lieu et activité
- Réouverture des salons et foires d'exposition, possibilité d'accueillir jusqu'à 5.000 personnes, dans le respect de jauges et protocoles adaptés à chaque lieu et activité
- Accueil des touristes étrangers avec un pass sanitaire

Le 30 juin :
- Fin du couvre-feu
- Fin des limites de jauge selon la situation sanitaire locale dans les établissements recevant du public, maintien des gestes barrières et de la distanciation sociale
- Possibilité d'accéder à tout événement rassemblant plus de 1.000 personnes en extérieur et en intérieur (pass sanitaire)
- Adaptation de la limite maximale de public présent aux événements et à la situation sanitaire locale
- Maintien de la fermeture des discothèques

  • Face à la Covid-19, la France met en place des mesures parmi les plus protectrices au monde
Le soutien aux entreprises et les mesures de protection des plus vulnérables mis en place par le Gouvernement depuis le début de la crise font de la France l'un des pays les plus protecteurs au monde.
  • Des mesures de soutien aux entreprises
Suite au second confinement, le Gouvernement renforce les aides pour toutes les entreprises fermées administrativement, quelle que soit leur taille. Ainsi, les entreprises pourront choisir entre le fonds de solidarité plafonné à 10 000 euros par mois, et avantageux pour les TPE et PME, ou alors une aide à hauteur de 20% du chiffre d’affaires de l’entreprise dans la limite de 100 000 euros par mois (calculée sur le chiffre d'affaires mensuel de l’année précédente).

Pour bénéficier du fonds de solidarité, les entreprises impactées par le couvre-feu d'octobre pourront faire leur déclaration sur impots.gouv.fr. Celles impactées par le confinement de novembre, dès début décembre.


  • Des réponses concrètes et adaptées aux besoins des personnes les plus fragiles
Depuis le début du quinquennat, et encore plus durant cette crise le Gouvernement est déterminé à aider les personnes qui en ont besoin.

Pour l’année 2020, le Gouvernement a ainsi annoncé une hausse de 144 millions d’euros de son budget consacré à l’aide alimentaire. Dans le cadre du plan de relance, 100 millions d’euros de soutien aux associations de lutte contre la pauvreté sont mobilisés afin de répondre et d’anticiper les défis posés par la crise de la Covid-19.

Ces mesures complètent l’ensemble des aides directes qui ont été décidées en 2020 pour soutenir les plus précaires face à la crise, à hauteur de 3 milliards d’euros au total.

  • Téléchargez le Guide « Besoin d’aide ? » : cliquez-ici

Par ailleurs, le 14 octobre 2020, le Président de la République a annoncé qu’une aide exceptionnelle sera versée à 4 millions de familles modestes et précaires bénéficiaires du RSA et des APL.

Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, a annoncé jeudi 26 novembre la mise en place d’une mesure exceptionnelle : un revenu mensuel minimum de 900 euros pour les travailleurs précaires. Lire notre article sur le sujet

  • Pour plus d'infos sur les dispositifs d'accompagnement : cliquez-ici

Le plan jeunes est également renforcé. En plus du dispositif d’accompagnement des jeunes dans leur parcours professionnel, la ministre a annoncé un soutien financier sur mesure jusqu’à 500 euros par mois et le doublement des bénéficiaires de la garantie jeunes (484€/mois). Au total, 200 000 jeunes seront concernés par cette garantie en 2021.
  • Des aides pour les strucutures de l'ESS
Afin de faire face à la crise sanitaire, des mesures à destination des structures de l'économie sociale et solidaire ont été prises. Ces dernières sont par ailleurs pleinement éligibles à toutes les aides mises en place par le Gouvernement.
  • Retrouvez toutes les mesures pour l'ESS : cliquez-ici

  • Soutenir nos soignants dans cette nouvelle épreuve

Le Ségur de la Santé a permis la prise en compte de l’effort immense fourni par les soignants. Plus de 8 milliards d’euros sont mobilisés pour revaloriser les carrières et les salaires des personnels soignants.

  • Plus d'infos sur le Ségur de la Santé : cliquez-ici

L’hôpital est plus solide qu’au printemps. Le secteur a acquis de l'expertise, de la connaissance du virus, une montée en compétences des soignants, et une meilleure préparation du public comme du privé.

En 6 mois, la France s’est mise en position d'armer plus de 10 000 lits de réanimation contre 5 000 avant. Pendant l’été, près de 7 000 personnels supplémentaires ont été formés, les stocks nationaux de respirateurs, de médicaments, d’anesthésiques et de masques ont été reconstitués et sécurisés.

Ce qu'il faut retenir du plan de relance #FranceRelance

D’une ambition et d’une ampleur historiques, le plan de relance présenté le 3 septembre d’un montant de 100 milliards d’euros doit permettre construire l’avenir et rendre notre pays plus compétitif, écologique et solidaire.

« Ce plan permettra de relancer notre pays en lui donnant des atouts stratégiques pour l'avenir, sans laisser personne au bord du chemin. »
Stanislas Guerini, Délégué général de LaREM

Dans cette période difficile, serrons-nous les coudes, nous allons y arriver !

Téléchargez l’application #TousAntiCovid :

Fermer la recherche