Retour à la liste des événements

Professions de foi des candidats au conseil territorial - Corenc, 16/07/2020

Organisé par Gilles N. du comité Grésivaudan-Meylan
Cet événement est terminé
  • Jeudi 16 juillet 2020, 10h00
  • Conférence zoom, 38700 Corenc

PROFESSIONS DE FOI DES CANDIDATS

Edgar Clary

wahidecl@gmail.com

Tél. : 0671451673

CANDIDATURE au CONSEIL TERRITORIAL

Souhaitant contribuer avec vous au dynamisme de ce territoire, je vous adresse ce message pour évoquer avec vous le « pourquoi » de ma candidature. Mieux se connaître Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas, je vous résume mes activités passées et en cours. Marié et père de 3 enfants majeurs, j’habite Meylan quartier des Buclos. Pendant 21 ans j’ai exercé dans une entreprise de services bien connue des Grenoblois : comme directeur et consultant en stratégie pour les grands comptes et les moyennes entreprises. Actuellement président de l’Union de Quartier de Buclos Grand Pré (UQBGP) à Meylan représentant plus de 590 adhérents je suis en permanence au contact des habitants. Par ailleurs, j’interviens dans le milieu associatif dans l’enceinte du CHU pour les patients atteints de maladies chroniques ainsi que comme administrateur national dans le secteur santé à Paris. Mes sports favoris pratiqués sont : la natation en compétition, le cyclisme, la marche, l’architecture et le yoga. Mes engagements : Adhérent et militant dès la première heure dans le mouvement LREM qui correspondait pour moi au rassemblement sans clivages politiques ou intentionnels, j’ai soutenu activement les candidatures de tous les députés de l’Isère notamment celle d’Olivier Véran. Au travers des différents ateliers animés par les comités de la Métropole, j’ai pu participer aux réflexions thématiques sur l’Europe, les besoins en matière économique, l’emploi. Pourquoi cette candidature ? Motivé pour les raisons suivantes : - L’importance des territoires dans les décisions. Les prochaines échéances régionales, nationales auront besoin de nos réflexions issues des comités territoriaux (mode ascendant) ou de nos contributions aux thèmes nationaux (mode descendant) - La position géographique de notre comité : notre comité est un arc entre Grenoble et le Grésivaudan. Nous avons nos particularités mais aussi des collaborations sur des sujets majeurs pour les habitants (préservation de l’environnement, transports, santé, habitation) - La remontée des préoccupations des habitants sur des sujets majeurs : sécurité, bien vivre, gestion des crises sanitaires, collaboration intergénérationnelle - L’engagement sur les projets pour les futures générations (gestion de la fracture numérique, éducation participative) - La contribution permanente au travers des ateliers et groupes de travail, je considère, comme primordial pour notre comité, la capacité de faire entendre les nombreux établissements du territoire (à Inovallée, au CHU) ainsi que les habitants de Corenc, La Tronche et Meylan.

Edgard Clary

____________

Julien Sinatra

julien.sinatra@gmx.com

Tél. : 0768686853

Issu de la société civile j’ai exercé quelques années dans le secteur privé comme Chef de Projets et Auditeur financier en France et à l’étranger. Mon intérêt pour la vie publique a toujours été présent, j’ai donc continuellement participé de manière active à des événements politiques. Déterminé à accentuer mes actions dans la vie publique, à donner un sens davantage citoyen à ma vie professionnelle et afin de mettre mon expérience au service du collectif, j’ai intégré le Conseil Départemental comme Auditeur interne. L’un de mes axes de travail est de participer à la bonne gestion des fonds publics. Ayant la volonté d’être un acteur participatif et non passif de la vie politique, j’ai porté les couleurs d’En Marche au niveau local à Meylan lors des dernières élections municipales comme candidat LREM. J’ai rapidement choisi de soutenir le mouvement car j’ai été fortement séduit par les valeurs portées par LREM : les idées progressistes et les valeurs européennes mais aussi et surtout ce qui constitue l’ADN du mouvement : un rassemblement fédérateur capable de surpasser les traditionnels clivages politiques. J’ai fait le choix de poser ma candidature pour ce comité pour les raisons suivantes : - Etre un acteur du développement des actions locales du mouvement et participer à l’organisation départementale du mouvement ; - Contribuer à nourrir utilement le débat démocratique et porter l’ensemble des idées et des demandes du comité ; - Contribuer à ce que le parti préserve son identité et reste un mouvement novateur au coeur duquel l’horizontalité participative prévaut sur le fonctionnement vertical (rupture avec les traditionnelles rivalités et clivages de la politique française) ; - Fédérer et rassembler les adhérents en vue des prochaines échéances électorales de 2021 (Départementales et Régionales) ; - Organiser des débats et des évènements notamment avec nos comités voisins autour des différents thèmes d’actualité et priorités nouvelles qui ont émergé suite à la crise sanitaire et économique du printemps dernier : promouvoir les stratégies et idées du mouvement et fédérer les opinions.

Julien Sinatra

___________________

Jean-Pierre JOURDAN

Jean-pierre.jourdan665@orange.fr

Tél : 06 66 95 33 28.

Sur l’espace où nous avons posé nos candidatures il y avait un petit encadré de quelques lignes pour la présentation des candidats. C’était vraiment trop réduit et je saisis la proposition de Gilles pour apporter un petit complément d’information afin d’éclairer le choix sur les candidats. Il me semble qu’il est souhaitable de donner des précisions sur trois domaines : activité professionnelle, orientation politique, idée sur le rôle du comité et de l’animateur. Profession : Universitaire. Ma formation initiale en Mathématiques et Statistiques m’a amené à débuter ma carrière en faisant des cours dans ces matières à l’Université des Sciences sociales de Grenoble. Je me suis ensuite orienté vers l’économie en faisant les cours suivants : économétrie, calcul économique, modèles macroéconomiques, microéconomie. Désirant avoir une connaissance des réalités économiques concrètes au niveau de l’entreprise j’ai complété ma formation en Gestion, avec l’accord et l’encouragement de ma Faculté, ( IAE d’Aix-En-Provence, Paris-Dauphine), ce qui m’a conduit à faire, également, des cours de Gestion, ( Comptabilité, Analyse financière et des coûts, Théorie des organisations). C’était l’époque où le Management importé des Business-school américaines était en vogue. Mon désir de comprendre la vie sociale et politique m’a aussi amené à suivre de nombreux cours de mes collègues de Sciences-Po, (sociologie politique, relations internationales ), ce qui m’a passionné. Parcours atypique pour un mathématicien d’origine ! Orientation politique : Comment donner en quelques mots une information sur mes orientations politiques ? Je pense que le plus simple est d’indiquer les hommes politiques dont j’ai admiré l’action et la pensée : Clémenceau, De Gaulle, Mendès France. J’ai été un fervent Gaulliste de progrès, (appelés Gaullistes de Gauche). A noter que certains Gaullistes de gauche proclamaient bien haut qu’ils soutiendraient Mendès s’ils étaient électeurs à Grenoble. Chaban-Delmas rêvait de former un gouvernement avec Mendès ministre des finances, sous la Présidence de la République du général De Gaulle. Le souhait de se placer au-dessus des clivages droite/ gauche a de profondes racines . Un regard sur le passé n’est pas superflu. Deux tendances constituent la vie même de l’humanité et s’opposent : l’esprit de stabilité et de conservation, l’esprit d’évolution de réforme et de progrès. A certains moments de la vie politique, l’opposition entre ces deux tendances prend la forme d’une lutte partisane et politicienne entre deux clans, conduisant à des blocages. Il faut alors savoir dépasser le clivage en réunissant une partie de la droite, (la droite sociale) et une partie de la gauche, (la gauche réaliste), pour gouverner ensemble au-dessus des luttes partisanes d’appareils. Mes positions présentes : J’ai soutenu Emmanuel MACRON dès le premier tour des élections présidentielles de 2017 juste après l’élimination d’Alain Juppé aux primaires. J’ai rejoint EN-MARCHE à cette date. A noter qu’ Alain Juppé avait également l’intention de faire un rassemblement et de gouverner avec une partie de la droite et une partie de la gauche. Les choix économiques de Macron me semblent aller dans la bonne direction pour s’adapter aux réalités du Monde. Sa politique économique me parait dans la lignée d’un Michel Rocard ou d’un Philippe Séguin. Politique progressiste et réaliste. Le réalisme en politique signifie qu’une mesure doit être jugée en fonction des résultats concrets qu’elle apporte et non à l’aune d’abstractions idéologiques. Bien sur il y a eu des erreurs puisqu’il s’agit d’une oeuvre humaine. Comment animer notre comité ? A quoi sert un comité, quel est son rôle ? Un mouvement sans base citoyenne vivante ne peut se développer. Un comité local doit donc accroitre nos capacités d’actions. Je conçois un comité comme un lieu d’échange de convictions . Une pépinière d’idées et de projets où chacun apporte sa contribution. L’animateur doit permettre à chacun de s’exprimer. Il devrait contribuer à créer des synergies : 1+ 1 = 3 . Ces idées et ces projets doivent remonter pour assurer un échange top down . De même les réactions aux événements d’actualité doivent pouvoir s’exprimer et remonter. Un comité ouvert pour attirer de nouveaux adhérents. Dans ce but organiser des conférences débats ouvertes à tous. Organiser des échanges conviviaux ouverts comme des « cafés débats » ou des « repas débats ». Evidemment nous ne dévons pas oublier qu’un mouvement doit désigner des représentants en vue des élections. Un comité peut être un lieu où de nouveaux talents peuvent se révéler. Je pense aux plus jeunes qui doivent être encouragés à prendre des initiatives. Les représentants d’un comité local au comité territorial doivent communiquer à l’assemblée territoriale les travaux et les propositions de leur comité. Contribuer à faire vivre le comité territorial avec les mêmes principes. Pour finir un mot sur la qualité que j’apprécie le plus chez un homme politique : le Courage. Je n’aime pas les comportements moutonniers et claniques. Ce qui me ramène aux hommes politiques que j’ai déjà cités, Clémenceau, De Gaulle, Mendès France qui a écrit un livre intitulé « le courage en Politique ».

Jean-Pierre Jourdan.

Les événements à proximité

Fermer la recherche