Retour à la liste des événements

Parlement Européen 2019 : En Marche pour l'Europe (1) - Paris 2e, 14/11/2018

Organisé par Gilbert R. du comité Montparnasse Raspail
Cet événement est terminé
  • Mercredi 14 novembre 2018, 20h00
  • Siège de laREM 63 rue St ANNE, 75002 Paris 2e

AUJOURD'HUI : Conférence sur le Parlement Européen avant les élections de 2019.

RAPPEL du lien pour l'inscription obligatoire : https://tinyurl.com/laREMEurope

CONFERENCE AVEC :

Pieyre Alexandre ANGLADE, député de la quatrième circonscription des Français de l'étranger au Benelux

Gilles Le GENDRE, député de la 2ème circonscription de Paris & Président Groupe La République En Marche de l’Assemblée Nationale

Jacques MAIRE, député de la 8e circonscription des Hauts-de-Seine, Vice-président de la commission des affaires étrangères

Astrid PANOSYAN, Dirigeante d’entreprise, Co-fondatrice d’En Marche et déléguée nationale à l’action internationale et des français de l’étranger de La République En Marche

Christine VERGER, Ancienne conseillère au Cabinet du Président Jacques Delors & Membre de Conseil d’Administration de l’Institut Jacques Delors 

 

PROGRAMME DE LA CONFERENCE

Introduction et Conclusion par  Astrid Panosyan et  Gilles Le Gendre

 

Christine Verger

Les traités ont toujours réservé à la Commission Européenne le droit d’initiative législative. Mais le Parlement Européen a vu son influence progresser depuis le Traité de Lisbonne , c’est-à-dire depuis que son accord conjoint à celui du Conseil est nécessaire pour l’adoption d’un texte. De plus, la supervision par le Parlement de la Commission et l’élection de son Président par ce dernier permettent d’influencer son programme de travail. Christine Verger après analyse des opinions dans les 27 pays Européens, s'interrogera sur la composition du Parlement européen dans le contexte du Brexit et de la montée des populismes.

 

Pieyre Alexandre Anglade 

Dans ces conditions quelle est la variété des stratégies envisageables en fonction des regroupements probables ? Droite/Gauche vs Progressisme ? Souveraineté européenne vs souveraineté nationale ? Fédéralisme vs création d’institutions indépendantes ?

Au-delà, comment passer des désirs et des priorités exprimés dans le cadre de la GME à leur mise en œuvre ? Par leur inscription au programme de travail de la Commission pour 2019-2024 ? Mais certains thèmes peuvent ne pas relever du programme de travail de la Commission. Et d’autres sont susceptibles de progresser dans un cadre initialement intergouvernemental ou à la suite d’une initiative du Parlement Européen. Quels seront donc les progrès à organiser en priorité, par quelle institution et avec quel degré d’urgence ? Avec quels retours d’information sur les débats du Parlement vers les citoyens ?

 

Jacques Maire 

 La politique étrangère et de sécurité commune implique un processus de décision très particulier où le Haut Représentant joue un rôle spécifique et l`unanimité du Conseil est nécessaire. Est-ce réaliste face à des empires de moins en moins multilatéralistes ? Quel lien entre la Commission et le bureau du Haut Représentant ? 

Aussi, dans quelle mesure la finalisation de l’Union Monétaire devra-t-elle s’effectuer dans un cadre intergouvernemental ? Quid de la fiscalité européenne, de son harmonisation, et de la taxation des GAFAs ? Mais la politique monétaire est un thème lié à l’intégration des marchés de capitaux, comme à l’indépendance de la politique étrangère et commerciale européenne au travers du rôle international de l’euro. La relation spécifique de la BCE avec le Parlement élargit-elle donc les opportunités de ce dernier ? Quels messages faire passer à la BCE sur sa politique ?

 

    

En manière de conclusion, les questions qui pourraient être -ou ne pas être- traitées par En Marche dans le programme de la future liste sont : Quid des demandes de protection en matière de changement climatique, défense de l’Europe, et sécurité alimentaire et phytosanitaire ? Doit-on lier la défense de l’Europe avec la gestion des frontières extérieures, des migrations et de l’asile ? Dans ces conditions, quelle urgence accorder à l’élargissement de l’Europe vers les Balkans et au partenariat avec l’Afrique ? Enfin, quid des questions de Big data, Energie, Transport et Automobile ? Erasmus ou R&D ?

Les événements à proximité

Fermer la recherche