Retour à la liste des événements

L'Europe en Marche (commence par déjeuner) - Grenoble, 13/10/2017

Organisé par Sébastien C. du comité Grenoble, Coeur de Ville, Coeur d'Europe
Cet événement est terminé
  • Vendredi 13 octobre 2017, 12h00
  • K'Fée des Jeux. 1 Quai Stéphane Jay, 38000 Grenoble

Bonjour,

Suite de la réflexion autour de l'Europe et de la forme que pourrait prendre la Convention Démocratique proposée par Emmanuel Macron, puis de l'implication que l'on pourrait avoir au niveau de Grenoble, avec également la Grande Marche pour l'Europe.

Tout le monde est le.la bienvenu.e.

Sébastien

Réunion comité Grenoble En Marche 5 - Europe

Date : 13/10/2017

Animateur : Sébastien

Présents : Brigitte, Nicolas, Géraldine, Paul-Louis, Benoit, Mélodie, Aline, Corinne,

Résumé des discussions

Après un échange général et une présentation de chacun, la discussion reprend autour du mode d’organisation de la Convention Démocratique.

Les idées suivantes sont présentées.

  • Avant toute évolution de l’Europe et de ses institutions il est nécessaire que chaque Français (et chaque Européen) se rapproprie ce qu’il en attend. La Convention Démocratique proposée par EM doit permettre cela.
  • Pour créer les conditions d’un vaste débat, elle doit se conclure par une consultation nationale (idéalement européenne, dans tous les autres pays) portant sur de nombreux points définis à l’avance (autour de 30) sur ce que l’on attend de l’Europe (Défense commune ? Police commune ? Frontière commune ? Politique de l’immigration ? Politique étrangère ? Consulats ? Monnaie commune ? Fiscalité commune ? Harmonisée ? Économie ? Écologie ?). Le but est d’éviter le piège du oui/non.
  • Le débat se structurerait pendant 30 semaines, avec un point particulier chaque semaine. L’espoir est de susciter une vaste débat démocratique (ampleur équivalente à celle rencontré par le débat au moment du référendum sur la constitution européenne).
  • Le gouvernement bénéficierait alors d’une feuille de route claire pour négocier avec les autres pays.

La discussion se fait ensuite en petits groupes, avec les idées suivantes avancées (il n’y a pas eu de recherche de consensus, ce sera l’objet des prochaines réunions) :

  • Faire aussi, auparavant, une consultation spécifique sur les 14-25 ans (thèmes pouvant être différents)
  • Faire des sondages dans les autres pays sur les préjugés dans ceux-ci sur les Français et les diffuser en France
  • Parmi les thèmes : comment lutter / évaluer le poids de la technocratie
  • Sur les 30 thèmes, les 5 derniers seront décidés à la fin
  • Discussion sur qui doit porter la consultation : gouvernement, LREM ou autre organisme. Divergence entre les groupes
  • Si possible créer des débats européens.
  • Discussion et désaccord entre les groupes sur les thèmes institutionnels. Certains souhaitent que certains thèmes soient institutionnels. D’autres pensent qu’il faut d’abord reposer les bases de ce qu’on attend de l’Europe. Puis qu’on regardera le comment.
  • Thème possible de la consultation : ok pour fonctionner par groupes de pays ?
  • Proposition pour fonctionner en 3 blocs de 10 semaines et 10 questions. 30 semaines semblent trop pour beaucoup de monde.
  • Comment intéresser tout le monde à l’Europe, et pas seulement ceux qui « la vive » de par leur activité.
  • Besoin de relai pour animer cette convention. Aller chercher des célébrités (stars, sport, …).
  • Il faut en faire un mouvement européen.
  • On perçoit que la consultation n’est qu’un moyen, le but réel est que les Français se rapproprient individuellement le projet européen. La liste des thèmes ne doit pas se résumer à ceux qui font polémique, mais doit inclure (majoritairement ?) ce qui est considéré comme acquis et qui serait remis en cause en cas de rupture.
  • Le travail préparatoire est fondamental pour créer les conditions d’une réussite (taux de participation).
  • La Grande Marche Européenne doit avoir lieu en préambule et ses conclusions servir à alimenter la liste des thèmes
  • Les réponses aux questions, ne doivent pas être binaires. Une solution pourrait être à 4 entrées : très défavorable, défavorable, favorable, très favorable.
  • Par ailleurs, pour séparer les enjeux fondamentaux de ceux de la perception actuelle, on pourrait compléter la question sur chaque sujet d’une question complémentaire (pour ceux qui sont favorables) : « pensez-vous que sur ce thème le fonctionnement actuel des institutions européennes doive être modifié ? » avec 3 choix (par exemple) « pas de tout, à la marge, en profondeur ». L’équivalent pourrait être envisagé pour ceux qui répondent défavorable.
  • Il sera intéressant d’impliquer d’autres partis dans l’organisation préalable de la consultation
  • Un risque est noté, la possibilité que des partis anti-européens appellent au boycott. A garder en tête.
<p style="margin-left:54.0pt"> 

Quelques points ont fait débat et seront discutés lors des prochaines séances

  • Qui organise la consultation (LREM, gouvernement, autre ?)
  • Commencer à lister les thèmes, et en préambule est-ce qu’on y intègre des questions institutionnelles
  • Cadencement, durée (1x30, 3x10, …).

 

 

Les événements à proximité

Fermer la recherche