Retour à la liste des événements

LE XVI en marche Mirabeau fait sa rentrée ! le texte en ouvrant cet e-mail :) - Paris 16e, 05/09/2017

Organisé par Marion B. du comité LREM PARIS XVI MIRABEAU
Cet événement est terminé
30 inscrits
  • Mardi 5 septembre 2017, 19h30
  • Le Fetiche 53 rue d'Auteuil (Métro Michel Ange Auteuil), 75016 Paris 16e

Bonjour !

Chers tous,

J’espère que vous passez un bel été.

Notre premier comité aura lieu le mardi 5 septembre à 19h30 probablement au Fetiche et fait suite à celui du 18 juillet.

Merci de confirmer votre présence en vous inscrivant via ce lien ; c’est important – je vous remercie pour cet effort administratif! Au programme :

  • Information concernant l’avancement du projet de Boot Camp qui aura lieu le 23 septembre
  • Vos suggestions pour les thématiques qu’on portera ensemble et qu’on travaillera plus dans le fond (voir CR de la réunion du 18.07).
  • Selon le nombre de participants, nous pourrions créer des sous-groupes de travail et de réflexion ? à discuter et mettre en place

D’ici là, il y aura eu la rentrée du Gouvernement, et nous aurons assurément une thématique qui s’ajoute du QG probablement pour la loi du travail.

Quant à moi, je reviendrai tout juste de Bruxelles ou j’aurai participé  à un évènement sur l’Europe qui a des points de programme intéressants tels que :

    <li style="text-align:justify">Why you should be outraged at Google’s anti-competitive behavior. Antitrust lawyer Gary Reback will explain the Google shopping case and the lessons the EU should have learned from it. Expect a lively discussion with internet critic Andrew Keen afterwards. <li style="text-align:justify">Helga Schmid, the EU’s deputy political director, will talk about the important role of strategic communication and public diplomacy regarding the many political challenges the EU is facing. <li style="text-align:justify">Entrepreneurship in Europe in comparison to the Silicon Valley. Taavet Hinrikus, co-founder of TransferWise, on why you have to love the EU and what the chances of digitalization for the future are. <li style="text-align:justify">What is Europe´s competitive advantage in the Data Economy? Martin Selmayr, chief of staff to the president of the European Commission Jean-Claude Juncker, will explain the importance of data protection. <li style="text-align:justify">Günther H. Oettinger, European Commissioner for Budget and Human Rescources, will discuss how the European Budget will be distributed and what the effects of Brexit will be. The interview will be conducted by Economist-journalist Ludwig Siegele.

And much more J

Si pertinent pour notre groupe, je vous retracerai quelques éléments de réflexion.

L’économie, le chômage, l’éducation et la sécurité sont tous des sujets qui nous sont chers.  L’Europe me parait un bon fil directeur de notre discussion dans la mesure où nous pourrons par cet angle aborder tous les sujets. Il est crucial de mieux comprendre comment « l’EUROPE « fonctionne, les opportunités à saisir, le chemin à bâtir.

En espérant de vous retrouver nombreux pour notre premier comité, je vous souhaite un beau mois d’août.

Bien Cordialement,

Marion

 

PS :

Forward - Information Contrats aidés :

La solution de long terme n’est pas de créer des emplois de court terme, précaires, en contrats aidés, mais d’investir dans la formation, dans le développement des compétences (M. Pénicaud, QAG, 09/08/2017).

[Contexte : Lors des questions au gouvernement ce mercredi 9 août, les députés Serge Letchimy (NG) et Jean-Hugues Ratenon (FI) ont interpellé le Gouvernement à propos de la baisse du nombre de contrats aidés.]

Dès le mois de mai 2017, 70 % du budget de l’année consacré aux contrats aidés était consommé, du fait d’une sous-budgétisation et d’une surconsommation des crédits. Pour faire face à l’urgence, le Gouvernement a dû aménager le dispositif en rallongeant l’enveloppe dédiée pour créer 13.000 contrats aidés supplémentaires pour 2017, portant ainsi leur nombre à 293 000 contre 280 000 initialement prévus.

Le Gouvernement maintiendra ainsi des contrats aidés en priorité dans les secteurs d’urgence, en matière sociale et de santé, en ciblant mieux les contrats et en priorisant les bénéficiaires les plus éloignés de l’emploi, notamment en Outre-mer.

Aujourd’hui, le Gouvernement s’inscrit dans une politique de transformation profonde de l’action de l’Etat pour apporter des réponses à la hauteur des défis présents et à venir en engageant en cours d’année 2017 une réforme structurelle majeure de la politique de l’emploi.

Elle consiste à déplacer les sommes considérables dépensées pour le traitement statistique du chômage, à travers les contrats aidés, vers des politiques de formation et d’accompagnement ciblées qui sont beaucoup plus efficaces et permettent un  retour à l’emploi durable.

Il s’agit d’une dépense d’investissement dans le capital humain alors que les contrats aidés, ne sont pas une solution de long terme : les études de la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES), de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et de la Cour des comptes le prouvent :

·         dans le secteur marchand, où ils sont pris en charge par l’Etat à 35% du SMIC, l’effet d’aubaine est très fort puisque 63% de ces embauches auraient eu lieu au même moment et avec la même personne en l’absence de l’aide de l’état ;

·         dans le secteur non-marchand, leur prise en charge par l’Etat s’élève à 75% du SMIC mais l’insertion professionnelle y est inefficace à long terme, seuls 26% des personnes bénéficiant d’un contrat aidé dans le secteur non marchand retrouvent un emploi durable.

C’est pourquoi, le Gouvernement lancera à l’automne un grand plan de compétences et de formations, pour que des mesures pérennes et durables d’accompagnement vers le retour à l’emploi soient mises en œuvre : « La solution de long terme n’est pas de créer des emplois de court terme, précaires, en contrats aidés, mais d’investir dans la formation, dans le développement des compétences »

(M. Pénicaud, QAG <http://www.assemblee-nationale.fr/15/cri/2016-2017-extra/20171033.asp#P1019013>, 09/08/2017).

Le Gouvernement a par ailleurs décidé de reconduire au 2ème semestre de l’année 2017 le plan de formation lancé par le précédent Gouvernement, alors qu’il était lui aussi sous-budgété. Il a ainsi procédé à une ouverture de 260 M€ de crédits à ce titre dans le décret d’avance du 20 juillet dernier.

De la sorte, 70 000 formations supplémentaires pourront être lancées au 2ème semestre 2017, pour atteindre 200 000 formations pour l’année 2017.

 

Les événements à proximité

Fermer la recherche