Sport

Pour une pratique sportive accessible à tous.

34-sport-stade-rugby-toulon-emmanuel-macron

Pour une pratique sportive accessible à tous.

Nous souhaitons permettre à tous les Français de pratiquer une activité sportive.

C’est un enjeu pour la cohésion de notre société, notre santé publique, le rayonnement de notre pays et de notre économie. Notre priorité sera de faciliter l’accès aux pratiques physiques et sportives pour tous les Français, et notamment ceux qui en sont aujourd’hui les plus éloignés. Nous fixons l’ambition d’élever le nombre de pratiquants réguliers en France de 10% soit 3 millions de nouveaux sportifs.

DIAGNOSTIC


  • Une nation de sportives et de sportifs.
  • Nos sportifs contribuent au rayonnement de notre pays. Aux Jeux de Rio en 2016, la France a remporté 42 médailles, dont 10 en or.
  • Nous nous engageons dans des associations sportives. On dénombre en France près de 17 millions de licenciés.
  • Mais trop de Français sont éloignés de la pratique sportive.
  • La pratique sportive des Français est en baisse selon une étude Eurobaromètre. 42% des Français déclarent ne jamais faire de sport. Les publics les plus éloignés de la pratique sportive sont les demandeurs d’emploi, les retraités, les ouvriers et les femmes (et hommes) au foyer. Les causes sont multiples : le manque d’équipement accessible, nos contraintes professionnelles ou familiales nous en empêchent.
  • Les inégalités observées dans la pratique sportive sont réelles.
    1. Les cadres ont des taux de pratique d’activités physiques ou sportives plus élevés que ceux des ouvriers.
    2. Chaque année, moins d’un tiers des licences sportives sont délivrées à des femmes.

PROPOSITIONS


Nous devons promouvoir la pratique du sport auprès de tous les Français. Cela implique de faciliter l’accès aux infrastructures, multiplier les aménagements de plein air et de mener des actions de sensibilisation, dans un cadre d’organisation renouvelé.

  • Objectif 1 : Mieux promouvoir la pratique du sport.
« Promouvoir le sport, cela permet de créer un autre type de lien social. C’est pourquoi je m’investis dans une association qui aide les jeunes de banlieue par le sport.»
– Fonctionnaire, Haute-Garonne – La Grande Marche

Le sport doit être un loisir accessible à tous les Français, quel que soit leur niveau de vie, quel que soit le territoire où ils habitent. C’est un enjeu pour la cohésion de notre société mais aussi pour l’amélioration de notre système de prévention.

  • Nous négocierons la signature d’un accord national interprofessionnel visant à organiser et faciliter la pratique du sport dans les entreprises.

Au niveau des branches et des entreprises, nous encouragerons les organisations professionnelles et syndicales à développer des vestiaires pour les salariés, à signer des conventions avec des associations sportives locales voire à aménager des temps de pratiques sportive.

  • Nous inciterons les établissements scolaires et les associations sportives locales à se rapprocher pour garantir la continuité et la complémentarité des pratiques sur le temps scolaire et extrascolaire.
  • Nous favoriserons les partenariats pédagogiques pour promouvoir la pratique du sport et sensibiliser les élèves.
  • Nous encouragerons les mutualisations d’équipements sportifs. Par exemple, les établissements scolaires seront invités à ouvrir leurs gymnases aux associations, en soirée, le week-end ou pendant les vacances scolaires.
  • Nous mettrons en place des maisons du sport santé pour garantir un accompagnement personnalisé de nos compatriotes atteints d’affections lourdes (obésité, maladies cardiovasculaires, diabètes, etc.), mais aussi désireux de se remettre en forme.

Nous maximiserons les bénéfices du sport sur le maintien en bonne santé par la mise en place d’un suivi médicalisé à la pratique du sport.

  • Nous nous battrons pour permettre à tous de pratiquer une activité sportive.
  • Nous aiderons les clubs et les associations sportives à accueillir les personnes en situation de handicap. Nous adapterons les formations de l’ensemble des métiers du sport (éducateur physique, entraîneur, préparateur physique...) pour qu’elles intègrent un module santé et un module lié au handicap.
  • Nous rembourserons le coût des licences sportives des personnes atteintes d’affection longue durée qui se sont vues prescrire la pratique d’une activité physique par leur médecin.
  • Nous développerons les expérimentations, en lien avec les CAF pour créer des garderies de courte durée. Nous tiendrons ainsi mieux compte des contraintes des familles monoparentales et encouragerons le sport féminin.

  • Objectif 2 : Adapter l’organisation du sport en France.

L’organisation du sport en France est héritée de l’après-guerre et n’est plus adaptée aux enjeux de notre société. Nous devons construire une gouvernance plus claire et efficace de nos fédérations sportives.

  • Nous redéfinirons l’organisation de la politique du sport au niveau national.

Nous donnerons davantage d’autonomie aux fédérations sportives et au comité national olympique (CNOSF), aux acteurs locaux en recentrant l’action de l’Etat sur des missions essentielles de coordination, de règlementation et d’évaluation éthique des compétitions (lutte anti-dopage, transparence sur les flux financiers dans le sport, etc.)

  • Nous nous engageons à rendre le fonctionnement des fédérations plus efficace avec l’élection systématique des présidents de fédérations par les clubs, une plus grande autonomie donnée par l’Etat.

  • Objectif 3 : Faire du sport un atout pour l’économie française.

Le sport est un formidable levier de rayonnement pour notre pays. Nous devons aider et accompagner les acteurs du sport à se développer.

  • Nous soutenons pleinement la candidature de Paris à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024.
Nous soutenons aussi la candidature de la France à l’organisation de la Coupe du monde Rugby 2023. Nous soutiendrons l’organisation des “Gay Games” qui se tiendront à Paris en 2018.
  • Nous améliorerons le maillage des équipements sportifs sur l’ensemble du territoire en fixant des objectifs de construction dans le cadre de nouveaux grands projets d’aménagement.
  • Nous rendrons obligatoire la réalisation des équipements sportifs dans les zones nouvelles d’aménagement, faciliterons l’achat de créneaux dans les équipements réalisés par des opérateurs privés.

  • Objectif 4 : Valoriser le sport professionnel.
« Mon meilleur moment de l’année, c’est l’euro 2016. L’équipe de France de foot a su conjuguer sa diversité et se mettre en ordre de marche pour construire un collectif solidaire. Cet état d'esprit général est un bon exemple pour le pays. »
– Chef d’entreprise, Hauts-de-France – La Grande Marche

Dimension incontournable du rayonnement du sport, le sport professionnel et les grands événements sportifs contribuent aussi à la cohésion nationale et au bien vivre ensemble. Il convient de les soutenir et de les valoriser.

  • Nous ferons en sorte que d’ici la fin du quinquennat, l’ensemble des sportifs de haut niveau soient en formation ou en contrat avec une entreprise.
Nous faciliterons ainsi la reconversion de nos sportifs talentueux.

  • Objectif 5 : Accompagner les bénévoles et adapter la formation.
  • Nous simplifierons les deux services publics de la formation aux métiers du sport qui existent aujourd’hui (la formation délivrée par le Ministère des sports et celles délivrées par l’Education Nationale, les formations STAPS) dans un objectif d’efficacité et de lisibilité des offres de formation.
  • La mise en œuvre d’un plan de valorisation du bénévolat avec le renforcement de la protection des bénévoles en matière de responsabilité personnelle et , le renforcement du mécénat de compétence.
Retour aux propositions