La France aurait été condamnée par l’ONU pour la répression des gilets jaunes

LA FAUSSE NOUVELLE

Le 6 décembre dernier, le « Conseil de Genève des Droits de l’Homme et de la Justice » a expliqué « tenir pour responsable le gouvernement français de la montée des manifestations populaires dans le pays ». L’information a été largement partagée, notamment sur Twitter par Aude Lancelin, la directrice de publication de « Le Media ».


LA RÉPONSE

Cette organisation n’a absolument rien à voir avec le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU. Interrogé par 20 Minutes, l’Organisation des Nations Unies a tenu à préciser que cette ONG n'avait même aucun statut consultatif avec les Nations Unies, contrairement à des milliers d'autres. On trouve très peu d’informations sur ce « Conseil de Genève ». Son site internet a été créé en mai 2018 en anglais et en arabe. Il existe depuis quelques mois en français. Aucune information sur sa composition n’est également disponible.

Pour en savoir plus : article Les Décodeurs

Fermer la recherche