Agnès Buzyn aurait fait interdire la chloroquine

desintox-buzyn-chloroquine
LA FAUSSE NOUVELLE

Début janvier, l’hydroxychloroquine, un antipaludique de la famille de la chloroquine qui pourrait potentiellement participer à traiter le Covid-19, a été classée sur la liste II des substances vénéneuses.

Certains internautes assurent que cela reviendrait à l'interdire et pensent que le Gouvernement, notamment Agnès Buzyn alors ministre de la Santé, voudrait empêcher les Français de se soigner.

LA RÉPONSE

C’est faux. L’arrêté publié au Journal officiel le 15 janvier 2020 se fonde sur une demande datant de 2018 de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et n’a aucun lien avec l’épidémie actuelle de Covid-19.

La chloroquine est déjà inscrite sur la liste II depuis un arrêté de 1999. Par précaution, l'ASNM a donc décidé de classer également sa cousine, l’hydroxychloroquine.

Par ailleurs, l'inscription de médicaments ou molécules sur les listes I et II ne signifie pas leur interdiction mais qu'il sont soumis à prescription médicale et qu’ils ne peuvent être obtenus que sur présentation d’une ordonnance.

Lire l'article de CheckNews - Libération : cliquez ici
Lire l’article de Franceinter : cliquez ici

Bien se protéger c'est aussi bien s'informer.
Le site officiel sur Gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Fermer la recherche