Retour à la liste des comités
Comité local

Jean MEUNIER

Messages des animateurs

Jean M. animateur

L’animateur présente le thème en faisant référence au travail de Samantha Cazebonne, à la réponse qui a été faite à son enquête et à l’entrevue qu’il a eue avec le Proviseur du LFD.

 

  1. La situation à Djibouti
  • Le LFD, établissement conventionné, (primaire, collège, lycée), qui scolarise 1430 élèves, homologué pour tous les niveaux.
  • L’Ecole de la Nativité (primaire et collège) n’est homologuée que pour le niveau primaire.
  • L’Ecole Internationale ISA (International School of Djibouti) depuis septembre 2016, adhère au réseau des écoles internationales apprenant (LWIS), certain nombre de professeurs bilingues ; école d’immersion anglaise fournit aux étudiants de Djibouti un enseignement en anglais de niveau international. Nombre d’élèves ?, niveaux ? bonne renommée

 

  1. La situation du LFD (avec le concours du Proviseur du lycée)
  • Les effectifs sont stationnaires depuis 3 ans environ 1450 élèves, élèves franco djiboutiens (notamment boursiers), franco français (expatriés, résidents, militaires, fonctionnaires …), djiboutiens (presque la moitié)
  • Les personnels (situation bonne) 53% de titulaires (rotation du tiers chaque année) et recrutés locaux.
  • Avenir, les effectifs devraient rester stables, un certain turn over et surtout le coût élevé de la vie à Djibouti qui freine le recrutement.
  • Les projets actuels
  1. Projet immobilier maintenant acté, choix de l’architecte, financement emprunt avec le concours de l’AEFE
  2. Réforme des statuts de l’APE lors d’une AG extraordinaire, prévue fin novembre qui vise à améliorer la gouvernance du LFD grâce à un CA présidé par le Directeur de l’AEFE et chargé de décider des orientations et des investissements stratégiques. Le Proviseur aura à rendre compte régulièrement devant le CA (composé par moitié de parents d’élèves) avec voix délibérative.

 

  1. Discussion, constatations et résolutions

La présence de l’ISA n’a pas porté tort au réseau français qui maintient ses effectifs et son attraction grâce à

  • Un enseignement de qualité
  • Une homologation qui suppose de satisfaire à des exigences pédagogiques, éducatives, d’équipement, d’organisations, de sécurité que les parents retrouveront ailleurs dans d’autres pays où il y a le réseau français

Problème : le projet de réforme des statuts et le projet immobilier vont entraîner des changements à faire entériner par les parents d’élèves :

  • Pouvoir de l’APE limité au profit du CA (AEFE et Direction AFD
  • Augmentation des frais d’écolage liée à
  • Contrainte légale djiboutienne d’augmentation des salaires de 2% par an + revalorisation salariale
  • Impact de l’inflation (estimée à 4% par an)
  • Remboursement de l’emprunt de 3.5 M sur 20 ans

Résolutions

Le Comité LRM approuve et soutient la proposition de réforme du statut du LFD afin d’accorder à la Direction de l’établissement une plus grande autonomie de gestion et d’améliorer la gouvernance

Et appelle les parents d’élèves via notre réseau d’amis et connaissances à se prononcer pour ce changement lors de l’AG extraordinaire.

L’objet étant de faire le choix d’un lycée de qualité où les élèves bénéficieront d’un enseignement moderne et de qualité si les conditions d’accueil sont meilleures si la qualité des enseignants est maintenue (d’où une amélioration des indemnités et par là même la qualité de l’enseignement, les élèves seront plus, double avantage pour le rayonnement de la culture française et la réduction des augmentations

L’objectif du LFD (Lycée Français de Djibouti) se rapproche des vœux du Président de la République Française de doubler d’ici 2030 le nombre d’élèves scolarisés dans le réseau d’enseignement français à l’étranger.

Autres vœux

  • Au plan pédagogique et au vu du contexte géographique de Djibouti, pays francophone entouré de territoires anglophones, il est souhaité une politique des langues plus affirmée dès le primaire
  • Un programme d’échanges scolaires afin d’améliorer le lien avec les autres maillons du réseau
  • Une formation continue des personnels
  • Des bourses scolaires attribuées à certains élèves djiboutiens méritants et de tisser des liens étroits avec les futurs acteurs politiques et économiques de ce pays.

    L’animateur Jean Meunier

    Le Rapporteur Adil Saleh

Il y a 3 heures

Hassan M.

Connectez-vous (ou rejoignez En-Marche.fr) afin de voir ce message.
Il y a 1 an
Fermer la recherche