La Catalogne trouvera-t-elle sa bonne étoile ?

8 octobre 2017 - Entre la légitimité populaire et la légitimité constitutionnelle, laquelle des deux est-elle plus démocratique ?

Le référendum qui a eu lieu dimanche dernier en Catalogne a mis en lumière la tension existante entre la légitimité populaire et la légitimité constitutionnelle. Laquelle des deux est-elle plus démocratique ?

Au final, près d’un tiers des catalans se sont rendus aux urnes et se sont très majoritairement exprimés pour l’indépendance (90 % des voix). Mais alors que pour le gouvernement central ce référendum « n’a pas eu lieu », le gouvernement catalan s’est engagé à déclarer l’indépendance dès lundi.

Difficile dans ce contexte de prôner le « en même temps » et le Roi Philippe n’a pas saisi l’occasion malgré le caractère exceptionnel de son allocution. Mais surtout, la crise catalane est révélatrice d’un malaise plus profond que connaissent tous les pays européens : le nationalisme.

En effet, la redistribution du pouvoir à laquelle on assiste vers le haut (niveau supranational), vers l’extérieur (puissances émergentes, GAFA…) et vers le bas (niveau régional ou local) engendre des réactions souverainistes qui agitent le nationalisme comme antidote. Les indépendantistes ont décidé de réclamer leur souveraineté toute entière, pas sûr qu’ils la retrouvent à l’abri de l’Estelada

Dernières actualités

Fermer la recherche