On l'a dit, on le fait : veiller à l’accès des entreprises de l’ESS aux dispositifs de droit commun

9 octobre 2017 - Le candidat Emmanuel Macron s'y était engagé, il l'a fait !

L’économie sociale et solidaire (ESS) est un nouveau mode d’entreprendre qui représente un atout pour faire réussir notre pays. Près de 2,4 millions de salariés et 12 millions de bénévoles se mobilisent quotidiennement pour le progrès technologique, écologique et démocratique et incarnent la solidarité citoyenne et la société de l’engagement.

Aujourd’hui, les entreprises de l’ESS sont trop souvent exclues des politiques économiques et sociales. Leurs spécificités ne sont que peu prises en compte dans l’élaboration des politiques de soutien aux entreprises et échappent aux dispositifs de droit commun.

Le Gouvernement souhaite donc faire reconnaître l’ESS comme un acteur majeur du développement économique et social de notre pays. Pour cela, il est indispensable d’accroître les marges d’autonomie des entreprises et d’oeuvrer pour un changement d’échelle des entreprises sociales et solidaires.

Le Gouvernement veillera donc à permettre l’accès des entreprises ESS aux dispositifs de droit commun afin qu’elles ne soient plus oubliées et à leur donner les moyens à ces entreprises de consolider leurs modèles, d’accélérer leur développement et de renforcer leur capacité d’innovation.



✅ On l'a dit, on le fait !

La transformation du pays est En Marche. La suite sur transformer.en-marche.fr.

Dernières actualités

Fermer la recherche