On l'a dit, on le fait : adapter progressivement l’opération Sentinelle

15 septembre 2017 - Le candidat Emmanuel Macron s'y était engagé, il l'a fait !

Après les attentats de novembre 2015 a été lancée l’opération Sentinelle : 10 000 militaires (7 000 soldats et 3 000 réservistes) sont mobilisés sur l’ensemble du territoire pour protéger nos concitoyens. Or en deux ans, six attaques terroristes ont visé nos militaires, cibles fréquentes des attaques. Une adaptation de ce dispositif était donc nécessaire.

La nouvelle articulation de l’opération Sentinelle annoncée en septembre 2017 rend la force plus réactive et plus flexible. Les effectifs ne seront pas diminués, les besoins seront anticipés et les efforts seront ciblés.

Le nouveau dispositif s’articule en 3 niveaux : un dispositif permanent sur les grandes zones (tels que les lieux de culte), un échelon de renforcement planifié sur les grands événements (telle que braderie de Lille) et une réserve stratégique mobilisée sur demande du président de la République en cas de crise majeure (déployée en cas d’attentats).

Parce qu’il ne faut pas baisser la garde face à la menace, cette nouvelle organisation souple nos concitoyens et prendra mieux en compte les besoins de nos soldats.



✅ On l'a dit, on le fait !

La transformation du pays est En Marche. La suite sur transformer.en-marche.fr.

Dernières actualités

Fermer la recherche