Stanislas Guerini : “Cette élection permettra de faire un grand pas dans notre implantation locale”

26 juin 2020 - A quelques jours du second tour des élections municipales, le Délégué général revient sur les enjeux et les objectifs de cette élection inédite pour La République En Marche.

Alors que le second tour des élections municipales se tiendra dimanche 28 juin, Stanislas Guerini s’est entretenu avec le journal La Croix. Il revient sur les enjeux pour La République En Marche, nouvel entrant dans ces élections : “pour un mouvement comme LaREM qui entre dans la politique française, en particulier à l’échelle locale, c’est une première étape, une première implantation qui en appellera d’autres”, explique le Délégué général.

Stanislas Guerini confirme par ailleurs que ces élections permettront de faire émerger une génération d’élus locaux marcheurs. “Ils ne seront peut-être pas tous maires tout de suite, mais de cette génération de conseillers municipaux, d’adjoints, naîtront les futurs édiles de La République En Marche”, analyse le Délégué général.

Il rappelle également avoir fixé l’objectif de 10 000 élus locaux LaREM, “et nous l’atteindrons”, assure-t-il. Le Délégué général confirme cet objectif à l’occasion d’un entretien à Ouest-France : “Une ville sur cinq parmi les villes de plus de 9 000 habitants qui ont élu leur maire au premier tour a des marcheurs en responsabilités dans sa majorité municipale”, précisant que “nous avons eu plus de 6 000 adhérents élus dès le premier tour, dont 230 maires dans des communes de plus de 1 000 habitants”.

Une implantation dans de nombreuses communes qui permettra d’ailleurs de “démentir l’idée selon laquelle nous sommes un parti des métropoles”, indique Stanislas Guerini, avant de compléter que notre Mouvement s’inscrit depuis le début dans une logique de dépassement des clivages, très attendue des électeurs. “De nombreux maires ont également fait du “En Marche” avant En Marche, en rassemblant des personnalités venant de tous les bords de l’échiquier politique dans un arc républicain,” explique t-il précisant que “nous avons le devoir de rassembler les forces progressistes pour renforcer la majorité présidentielle”. Un objectif qui devra se poursuivre pour les prochaines échéances électorales.


Lire aussi - Municipales 2020 : c’est eux qui en parlent le mieux !

La République En Marche a ainsi permis l’émergence de nombreuses personnalités issues de la société civile. Celles-ci apporteront beaucoup pour l’implantation du Mouvement, déclare le Délégué général avant de conclure que ces hommes et ces femmes “seront des relais essentiels qui travailleront avec la majorité présidentielle pour que notre action soit plus efficace sur le terrain.”

« C’est une nouvelle colonne vertébrale pour nous, une immense chance pour continuer à aider notre Mouvement à grandir. »

Dernières actualités

Fermer la recherche