Communiqué - LaREM s’engage contre les nouvelles formes d'ingérence et de propagande numérique

9 juin 2021 - Le Mouvement formule 16 recommandations pour lutter contre les nouvelles formes d'ingérence

LaREM s’est saisie de la lutte contre les nouvelles formes d'ingérence et de propagande numérique. Une enquête Viavoice auprès de 1 000 personnes et une consultation menée auprès de 2 500 adhérents nous ont permis de comprendre les inquiétudes suscitées par ces menaces.


63% des sondés sont préoccupés par les risques d’ingérence
98% de nos adhérents consultés

40% estiment que la lutte contre les fake-news est un sujet majeur
95% de nos adhérents

28% ont déjà cru à une fausse nouvelle
42% de nos adhérents ne savent pas comment réagir face à une fausse nouvelle


Pour répondre à ces problématiques, une task-force a été formée composée notamment de Laetitia Avia, Députée, Sandro Gozi, Député européen, Mounir Mahjoubi, Député, Bariza Khiari, membre du Bureau exécutif de LaREM et ex-sénatrice. Elle a proposé 16 recommandations et 4 engagements adoptés par le Bureau exécutif du 7 juin 2021.

Les ingérences étrangères et les fausses informations sont des menaces lourdes pour nos démocraties. Ces interventions sur l’espace numérique, orchestrées par des puissances étrangères et relayées par des intermédiaires nationaux, cherchent à favoriser ou défavoriser des candidats. Les campagnes américaines de 2016, de 2020 ainsi que les « MacronLeaks » en France en 2017 l’ont montré. Il est de la responsabilité du personnel politique de réarmer notre démocratie pour faire face à ceux qui cherchent à déstabiliser le Pacte républicain. « C’est le rôle du Mouvement de se saisir de ces sujets, essentiels non pas seulement pour les prochaines échéances électorales mais au bon déroulement de notre démocratie. Ces propositions sont le fruit d’un travail collectif et d’un véritable engagement » affirme Stanislas Guerini.

« Nous prémunir des ingérences étrangères est devenu une exigence démocratique, une véritable question de souveraineté tout comme un enjeu républicain. La République En Marche se doit d'être à l'offensive sur ces questions ».
Bariza Khiari

« Face aux fakenews, aux deepfakes, aux ingérences étrangères et aux nombreuses tentatives de déstabilisation en période électorale, nous devons de créer de nouveaux outils pour mieux protéger nos concitoyens, assurer l’authenticité des informations partagées, et ainsi garantir la sincérité du scrutin ».
Laetitia Avia

« Ces attaques prendront de nombreuses formes, vidéo deepfake, fake news, vidéo compromettante ou vol de données. Pour y répondre nous misons sur l’humain : nous allons former et accompagner tous nos collaborateurs, nos élus et nos candidats à se protéger et à réagir vite ».
Mounir Mahjoubi

« Pour y faire face, nous souhaitons coconstruire avec tous ceux qui le souhaitent aux niveaux européen et international une nouvelle politique ambitieuse et efficace. Par cette charte, nous voulons réunir tous ceux qui souhaitent, plus de protection et plus de transparence sur le web ». Sandro Gozi



Pour atteindre nos objectifs, 16 recommandations et 4 engagements ont été adoptés :

Pour armer la France face aux nouvelles formes d'ingérence et de propagande numérique

  • Recommandation 1 : Créer un "Pharos des fake news"
  • Recommandation 2 : Rendre obligatoire l’identification des “deepfakes” par un label visible.
  • **Recommandation 3 **: Demander aux plateformes de mettre en place des mesures d’atténuation et de limitation de la viralité des contenus préjudiciables.
  • Recommandation 4 : Mener une évaluation de la loi Fake news de 2018 en vue des élections à venir.
  • Recommandation 5 : Établir une liste noire des sites diffuseurs de fausses informations pour assurer la transparence de leur financement publicitaire.

Pour améliorer la qualité de l’information

  • Recommandation 6 : En période électorale, assurer aux utilisateurs un pluralisme des contenus dans leurs systèmes de recherche et de recommandation pour rompre l’enfermement algorithmique.
  • Recommandation 7 : Rendre accessible et visible la propagande électorale sur les réseaux sociaux.
  • Recommandation 8 : Obliger les plateformes numériques à rendre plus visibles les sources d'informations fiables dans la loi européenne.

Pour sensibiliser aux risques numériques

  • Recommandation 9 : Généraliser le permis internet pour sensibiliser les plus jeunes.
  • Recommandation 10 : Assurer une formation aux risques et dérives numériques à toute personne qui le demande.
  • Recommandation 11 : Communiquer des messages de prévention sur les réseaux sociaux et à la télévision.

Pour protéger la démocratie européenne

  • Recommandation 12 : Créer un cyber-bouclier européen.
  • Recommandation 13 : Organiser la réponse collective au niveau de l'Union européenne.
  • Recommandation 14 : Empêcher dans la loi européenne tout financement de partis politiques par des puissances étrangères.

Pour organiser la riposte des partis politiques en France et à l’international

  • Recommandation 15 : Appeler les partis politiques français à se prémunir et s’engager contre les ingérences et les manipulations de l’information.
  • Recommandation 16 : Appeler à une conférence internationale des partis progressistes.

Pour que La République En Marche se dote d’outils et de protocoles internes

  • Engagement 1 : Nous systématiserons des tests aléatoires et les protocoles de sécurité.
  • Engagement 2 : Nous formerons les salariés et des cadres de campagne.
  • Engagement 3 : Nous mettrons en œuvre des protocoles de réactions informatiques et juridiques.
  • Engagement 4 : Nous créerons une cellule d'accompagnement des victimes.

LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE



CONTACTS PRESSE : Benjamin Sayag – 06 14 66 15 00 benjamin.sayag@en-marche.fr • Lisa Boukraa – 06 32 49 01 80 lisa.boukraa@en-marche.fr

Dernières actualités

Fermer la recherche