Communiqué de presse - Emmanuel Macron : "A l’appel des solidarités, je réponds présent"

23 mars 2017 - "Vous mettez dans le débat public une ambition pour le bien commun et 500 propositions. Ce que vous demandez aujourd’hui, pour la justice, ce sont des solutions réalistes et des engagements concrets."

A l’appel des solidarités, je réponds présent

Emmanuel Macron


Mesdames et messieurs les responsables d’associations, mesdames et messieurs les militantes et militants de la solidarité, infatigables acteurs du quotidien,


Pour la première fois dans une campagne électorale française, vos 80 associations sont rassemblées pour lancer cet important « appel des solidarités ». Vous avez su unir vos forces, faire converger vos luttes. Vous mettez dans le débat public une ambition pour le bien commun et 500 propositions. Ce que vous demandez aujourd’hui, pour la justice, ce sont des solutions réalistes et des engagements concrets.

La solidarité a trop souffert des promesses non tenues par les gouvernements qui se sont succédés. Réduire les 10 % d’inégalités salariales entre les femmes et les hommes, le déterminisme social ou le décrochage scolaire, éradiquer l’extrême pauvreté ou sortir de la précarité énergétique les 11 millions de citoyens qui y sont plongés, porter à 0,7 % de notre richesse nationale notre aide publique au développement… Autant d’exemples de combats essentiels qui progressent beaucoup trop lentement.

Il faut changer de méthode.

J’ai exposé, dans mon programme et sa version complète en ligne, nos engagements précis, pris sur bon nombre des combats que vous portez. Ils seront la base d’une feuille de route qui s’enrichira par nos échanges. Il faudra mettre l’éducation, la formation et le travail au cœur de ces combats, changer de regard sur le handicap, refuser l’homophobie du quotidien, faire de la lutte contre toutes les formes de discriminations une priorité collective, réinventer les liens entre les territoires et dans les quartiers. J’ai détaillé comment je compte procéder pour y arriver. Mais, et vous le savez mieux que moi, le gouvernement ne réussira pas seul. Le parlement ne réussira pas seul. Les combats pour la solidarité sont culturels, sociétaux, économiques, et nécessitent de réinventer la démocratie. Depuis le début, c’est l’esprit et la méthode du mouvement En Marche!. Il faut mettre tous les acteurs de la société en mouvement, faire confiance pour redonner confiance. Vous en êtes les précurseurs, nous devons porter vos initiatives au niveau national et en faire le socle d’un nouveau modèle de développement et de vivre-ensemble, de solidarité avec le vivant et avec les générations futures.

C’est exactement dans cette optique que j’ai également proposé la création d’un accélérateur d’associations. Cette nouvelle structure aura pour mission d’aider les associations les plus utiles à notre société à se déployer rapidement à l’échelle du territoire. Elle leur apportera pour ce faire un appui financier considérable (puisqu’elle sera dotée de plusieurs centaines de millions d’euros), un accompagnement administratif pour lever tous les blocages réglementaires, ainsi que des ressources dans tous les domaines nécessaires pour changer d’échelle. Vous demanderez, à raison, des progrès, des résultats. Mon gouvernement répondra présent et mettra en œuvre le changement de modèle que je porte. Je lui confierai la tâche de vous réunir collectivement chaque semestre pour montrer comment les différents chantiers issus de vos revendications avancent, comment la transition et mes engagements se concrétisent, mais aussi pour identifier ensemble les blocages, mettre en valeur les réussites, dépasser les difficultés et innover toujours, sans jamais renoncer à l’idéal de justice et d’efficacité qui nous habite.

Dernières actualités

Fermer la recherche