Inclusion économique : « Que chacun puisse choisir sa vie. »

26 novembre 2018 - Du 26 novembre au 2 décembre, la semaine de l’inclusion économique mettra au cœur des discussions l’accès de tous à l’emploi et la lutte contre la discrimination à l’embauche.

« Je veux que chacun puisse choisir sa vie, c'est le cœur de la politique d'émancipation par l'école et par la réussite économique. » En mai 2018, le président de la République donnait le ton lors de son discours d’annonces de mesures pour les banlieues. L’inclusion économique des personnes issues des quartiers populaires est un enjeu primordial pour la réduction du chômage en France.

Car aujourd’hui, les chiffres restent très mitigés : il y a 25% de chômage en plus dans les quartiers prioritaires des villes. Pour une candidature identique, un candidat issu de l’immigration reçoit 40% moins de convocation à un entretien. Une discrimination encore plus marquée pour les hommes que pour les femmes.

C’est pour avancer sur cette problématique que le député des Yvelines Didier Baichère lance la semaine de l’inclusion économique, du 26 novembre au 2 décembre, soutenue par Julien Denormandie, ministre délégué à la Ville et au Logement, et Muriel Pénicaud, ministre du Travail.

Plus de 200 actions se dérouleront sur le territoire pour accompagner les candidats, mais aussi les entreprises pour qu’elles ouvrent leurs recrutements aux personnes issues des quartiers populaires.

Une problématique sur laquelle l’exécutif s’était déjà mobilisé. Le 11 juillet 2018, le gouvernement lançait le « Pacte avec les Quartiers pour Toutes les Entreprises » (PAQTE). Parmi ces initiatives, l’expérimentation des emplois francs. Le principe est d’aider financièrement les employeurs qui choisissent d'embaucher certains jeunes issus de zones défavorisées en termes d'emplois. Une aide qui peut aller jusqu’à 15 000 euros sur 3 ans pour l’embauche d’un salarié en CDI (soit 5000 euros par an). 2200 emplois francs ont déjà été signés depuis leur lancement le 1er avril dernier.

Mais aussi :

  •       La plateforme d’intermédiation nationale pour les collèges REP+ en faveur des stages de troisième de qualité dans les services publics et dans le secteur privé
  •       Le financement de parcours de formation qui bénéficieront à 150 000 jeunes sans qualification et à 150 000 chômeurs de longue durée résidants dans les quartiers, d’ici 2022
  •       Le programme « L’entreprenariat pour tous », avec l’ouverture d’une plateforme digitale d’orientation et de services et le lancement d’accélérateurs pour un soutien renforcé aux créateurs d’entreprises et aux TPE/PME à potentiel issus de quartiers.

Cette semaine de l’inclusion économique sera aussi l’occasion de faire un point sur ses avancées et de continuer à mettre au cœur des discussions cette thématique.


À noter, un événement national :

  •  Le « Top 10 des Recruteurs de la Diversité » le 27 novembre 2018 à Bercy organisé par la Fondation Mozaïk, avec Bruno Le Maire et Julien Denormandie ;       


Dernières actualités

Fermer la recherche