Sécurité : avoir le droit à la vie tranquille

10 janvier 2022 - Le combat pour la sécurité est essentiel. Les mesures supplémentaires annoncées à Nice ce jour par Emmanuel Macron en sont une nouvelle illustration.

La hausse du budget du Ministère de l’Intérieur de 3,5 milliards d’euros ou le déploiement de stratégies contre la radicalité ou les trafics sont autant de preuves concrètes qui montrent que la sécurité des Français est au coeur de notre action.

Pour 2022, 3 priorités donnent le cap :
- Continuer à oeuvrer pour la sécurité du quotidien partout sur le territoire ;
- Lutter contre les violences faites aux femmes ;
- Lutter contre les trafics de drogue et les stupéfiants.



Dans le cadre de la Loi d’orientation et de programmation de mars à venir et conformément aux travaux du Beauvau, de nouvelles annonces ont été faites pour suivre nos ambitions : - doubler la présence policière sur la voie publique d'ici 2030. C’est +1 250 effectifs dès février grâce à une réorganisation du travail ;

  • des forces supplémentaires pour la tranquillité des quartiers. C’est la création de 200 brigades de gendarmerie en milieu rural, la revalorisation d’unités généralistes de police secours et la mise en place de forces d'actions républicaines dans les quartiers sur temps courts ;

  • améliorer la prise en charge des victimes. C’est faciliter le suivi de leur plainte avec l’application MaSécurité pour suivre les dossiers, la simplification des pré-plaintes, et la plainte en ligne en 2023 ;

  • lutter contre les violences intrafamiliales. C’est créer un fichier de prévention, doubler les enquêteurs dédiés dans les unités spécialisées, des postes d’intervenants sociaux supplémentaires, c’est faciliter le signalement par les associations, c’est tripler à 300 euros l'amende pour harcèlement de rue et doubler la présence policière dans les transports ;

  • réinvestir dans la justice. C’est améliorer les conditions de travail, de formation, de rémunération, de cadre d'ensemble, numériser, améliorer effectivité de la peine, simplifier la procédure pénale. C’est dessiner la justice de demain ensemble avec les États généraux de la justice.

  • agir sur le cyber : C’est créer une école de formation, déployer 1 500 cyberpatrouilleurs supplémentaires, penser l’équivalent d'un numéro 17 pour le cyber.

C’est un budget conséquent de 15 milliards sur 5 ans qui a été pensé pour la sécurité de tous les Français. Ce combat est essentiel. C’est un combat pour la liberté, dont la condition première est la sécurité. Parce que chacune et chacun a le droit de vivre en sécurité dans notre République.

Dernières actualités

Fermer la recherche