Assurance-chômage : un tournant pour l'emploi

1 octobre 2021 - 56% des Français approuvent la mise en place de la réforme assurance-chômage, appliquée dès le 1er octobre. Retours sur ses deux grands objectifs.

Décidée en juillet 2019, la réforme avait été suspendue du fait de la crise du COVID-19. La concertation ouverte avec les partenaires sociaux (septembre 2020-mars 2021) a permis d’adapter la réforme au nouveau contexte économique et social. Le décret est paru le 30 septembre pour une application au 1er octobre, annoncée par le gouvernement pendant l'été.

1. Une réforme qui lutte contre la précarité liée à la hausse des contrats courts

Le nombre de CDD de moins d'1 mois a augmenté de 250% en 10 ans. Certains secteurs y recourent particulièrement et précarisent les travailleurs. Pour pénaliser les employeurs abusant des contrats courts, un bonus-malus sera appliqué aux contributions patronales d'assurance chômage. La période d'observation a commencé le 1er juillet 2021 pour une application sur les cotisations en septembre 2022 tout en tenant compte du caractère atypique de l’année 2020 et du début de 2021. Il exclut ainsi les entreprises les plus touchées par la crise (relevant du secteur S1).

2. Une réforme qui supprime les injustices dans le mode d'indemnisation et qui accompagne mieux vers l'emploi

La situation économique s'améliore avec un vif rebond de l'emploi depuis mai. Pourtant les entreprises n'arrivent pas à recruter et des chômeurs ne trouvent pas d'emploi. Nous devons soutenir l'activité et inciter à travailler, comme nous le faisons depuis 2017. Le cumul chômage-salaire incitait à accepter des contrats courts plutôt que des emplois de longue durée.

En plus de soutenir l'emploi, cette réforme corrige un système inéquitable. Seuls les jours travaillés sont pris en compte, le salaire journalier de référence (SJR), base de l'allocation, est plus élevé pour ceux qui ont moins travaillé que pour ceux qui ont perçu le même salaire sur une plus longue période.

La modification du mode de calcul du salaire journalier de référence débute au 1er octobre.

Le durcissement des règles sur la dégressivité des allocations et sur la durée d'affiliation nécessaire pour ouvrir ou recharger un droit, devrait entrer en vigueur au 1er décembre.





Dernières actualités

Fermer la recherche