“Reconstruire Ensemble” : pensons l’action publique de demain !

19 mai 2020 - Santé, éducation, culture... La crise sanitaire a révélé l’importance de la puissance publique. Le pays a tenu grâce à l’engagement de nos soignants et de nos enseignants, et grâce à des dispositifs publics exceptionnels comme le chômage partiel.

reconstruire-ensemble-puissance-publique

Pour la reconstruction, nous devons rendre l’action publique plus lisible, décentralisée et moins complexe. Comment concilier besoin de service public, efficacité et simplicité de l’action publique, tout en assurant leur présence sur les territoires, un pilotage stratégique de l’État sur les grands chantiers de demain, et une meilleure évaluation de nos politiques publiques comme gage à l’égard de nos concitoyens ?

Plaçons les territoires au coeur de l’action publique ! Hormis certaines fonctions stratégiques et de pilotage, les moyens de l’action publique doivent être situés dans les territoires (relocalisation de certains postes, implantation de sièges…).

Clarifions les compétences entre État et collectivités ! Pour renforcer la lisibilité de l’action publique nous devons aller, dans certains secteurs, au bout de la décentralisation engagée depuis plusieurs décennies. Interrogeons-nous sur l’action publique en matière de solidarités, qui devrait peut-être être centralisée pour une meilleure pertinence. A l’inverse les communes et intercommunalités pourraient avoir davantage de compétences en matière de logement et d’hébergement par exemple.

« En laissant aux collectivités la liberté d’adapter la stratégie de déconfinement en fonction de leurs spécificités locales, le Gouvernement a posé des principes qu’il nous faut pérenniser pour la suite. »
Stanislas Guerini, Délégué général de LaREM

Gagnons en efficacité ! Renforcer l’évaluation des politiques publiques est une attente forte de nos concitoyens qui ont besoin de savoir que chaque euro qu’ils donnent à l’État se traduit dans la création d’un lit d’hôpital ou une éducation de qualité.

Renforçons la lisibilité et la qualité des services publics ! Interrogeons-nous sur la pertinence de créer un référent unique pour certains services publics ou encore des services publics universels qui regrouperaient les fonctions exercées par Pôle emploi, la CAF, la CCAS, les départements, etc.

Valorisons les agents publics mobilisés sur les missions prioritaires ! Nous devons participer à la réflexion de la revalorisation des rémunérations des enseignants et des soignants mais aussi à l’harmonisation de la gestion des ressources humaines de la fonction publique pour favoriser la mobilité des agents.

« Nous devons également prioriser quelques domaines essentiels à notre avenir en commun : la santé, l’environnement, l’éducation et la culture. »
Stanislas Guerini, Délégué général de LaREM

La crise met en lumière le besoin accru de services publics dans certains domaines essentiels, tels que l’éducation et la culture. Ils devront être au cœur du plan de reconstruction.

Mettre en place un “plan Marshall” pour l’école

  • Refaire société à l’école. Interrogeons-nous sur les orientations de la rentrée 2020 avec les enseignants et les parents d'élèves lors de grands moments de co-construction au début de l'été.

  • L’accès au numérique pour tous. Nous devons généraliser l’accès au numérique pour tous les élèves et leurs familles.

  • Une école qui apprend à relever les défis du XXIème siècle. Réfléchissons aux nouvelles pédagogies et compétences à intégrer aux programmes scolaires pour préparer les jeunes aux enjeux civiques de demain et aux attentes du marché du travail.

  • Mettre en œuvre un Pacte de la vocation entre l’École et la société civile, qui inclura un programme national de mentorat et de tutorat “1 mentor pour 1 lycée” pour accompagner, informer, orienter tous les lycéens de France.

« La transformation de notre système scolaire, indispensable pour abattre les inégalités de destin et mieux préparer nos enfants aux défis complexes de demain, ne sera possible que si chacun y prend sa part. »
Ilana Cicurel, députée européenne et responsable groupe de travail “dialogues sur l’éducation”

Garantir la diversité et la souveraineté culturelles

  • Répondre à l’urgence culturelle avec la mise en place d’un plan massif de soutien à l’emploi culturel, aux équipes et compagnies artistiques, pour en finir avec la précarisation des artistes et techniciens du spectacle et des artistes auteurs.

  • Soutenir les créateurs et industries culturelles en instaurant un nouveau souffle démocratique pour la culture dans laquelle l’Éducation Artistique et Culturelle devient l’axe prioritaire de la politique éducative, intégrant le temps scolaire obligatoire et la place centrale des artistes dans un projet global d’émancipation. Il convient de protéger nos actifs stratégiques dans la loi, notamment nos catalogues d’œuvres et salles de cinéma, de sanctuariser les ressources de l’audiovisuel public et de pérenniser France 4. Estimant que les médias doivent être au cœur du plan de relance, interrogeons-nous sur la création d’un mécanisme de crédit d’impôt permettant de lutter contre les chutes brutales de recettes publicitaires.

  • La refondation de nos politiques culturelles, par des coopérations repensées avec les collectivités locales et des décisions plus déconcentrées, s'appuyant notamment sur les opérateurs culturels et les Directions régionales des affaires culturelles (DRAC).

« La culture et les médias sont des piliers pendant le confinement, ils seront demain des acteurs de la reprise. »
Aurore Bergé, députée des Yvelines et responsable du groupe de travail “Agir pour la culture, notre bien commun”
  • Le programme "Reconstruire Ensemble" de La République En Marche
Le Mouvement mobilise l’ensemble de ses adhérents et cadres, pour un travail collectif jusqu'à la fin du mois de juin sur quatre grands défis fixés par le Délégué général : changer de modèle, construire de nouvelles solidarités, garantir notre souveraineté et restaurer la confiance pour consolider notre démocratie.

Ateliers de la reconstruction dans les comités locaux, consultation directe des adhérents sur chaque thématique, groupes de travail composés d'experts, conférences-débats hébdomadaires... L'ensemble du dispositif est à retrouver ici : https://en-marche.fr/apres-la-crise

Cette réflexion collective, menée sur l'ensemble du territoire, permettra à LaREM d'établir des propositions visant à construire la société dans laquelle nous voulons vivre demain.

A lire aussi :

Dernières actualités

Fermer la recherche