Audiovisuel public : plus d’innovation et de proximité !

8 juin 2018 - L’audiovisuel est au cœur de notre quotidien à tous. Nous proposons une réforme pour repenser le secteur avec un choix clair : transformer l’offre plutôt que la gouvernance et donner la priorité à l’innovation.

audiovisuel

Aujourd’hui, l’audiovisuel public français représente 6 sociétés (France TV, Radio France, Arte, l’INA, RFI, France 24, TV5 Monde), 18 000 salariés et 4,3 milliards d’euros de budget chaque année. C’est un secteur qui a connu de nombreuses mutations et transformations ces 20 dernières années, notamment avec la révolution numérique. La réforme présentée par la Ministre de la Culture est nécessaire pour adapter le paysage audiovisuel aux nouveaux défis de l’ère digitale.

« L’audiovisuel public doit s’adresser aussi bien aux fidèles qu’aux ‘digital natives’, une génération née avec le numérique qui proclame le où je veux, quand je veux »
- Françoise Nyssen

Une réforme pour s’adapter au numérique

  • Nous allons encourager l’audiovisuel public à investir dans le numérique et développer de nouveaux formats adaptés à la nouvelle demande.
  • Les 6 sociétés vont investir ensemble entre 100 et 150 millions d’euros supplémentaires dans le numérique chaque année d’ici 2022.
  • La chaîne publique France 4 va quitter le réseau TNT pour recentrer son offre jeune public sur les flux numériques (ADSL et Fibre).


Une réforme pour donner la priorité à l’éducation et à la jeunesse

  • Début 2019, nous allons lancer un nouveau média commun pour les 15-30 ans, avec des contenus de France Télévision. Afin d’aider les élèves dans leurs révisions et leur apprentissage, nous allons créer une nouvelle plateforme éducative sur le modèle de la BBC constituée de vidéos et programmes courts.
  • Dès le 6 juin, une plateforme de décryptage des fausses nouvelles et d’éducation aux médias sera mise en place sur le site de Franceinfo.

Une réforme pour renforcer les médias de proximité au sein de l’audiovisuel public

  • Après plusieurs décennies d’hésitation, nous allons renforcer la vocation régionale de France 3 en triplant la part des programmes régionaux qui passera de 2 à 6 heures par jour.
  • Un nouveau média de proximité sera créé par la coopération renforcée des activités des 13 chaînes régionales de France 3 et des 44 stations locales de France Bleu. Il sera expérimenté dans 2 régions dès l’automne.

Une réforme pour remettre la création au coeur de l’audiovisuel

  • Nous voulons « sanctuariser » le budget de la création cinématographique et audiovisuelle, qui sera maintenu à 560 millions d’euros par an.
  • Afin de diffuser leurs modules culturels, nous allons lancer fin juin un nouveau média des arts et de la culture qui va rassembler « des centaines d’heures de captations, de podcasts, des web séries, à partir des offres des 6 sociétés » de l’audiovisuel public.

En plus de ces grands axes de réforme, Françoise Nyssen a chargé une mission d’animer la concertation avec les acteurs de l’audiovisuel public pour approfondir les sujets de l’audiovisuel extérieur, des modalités de coopération entre France TV et Radio France, et de l’offre ultra-marine.



Dernières actualités

Fermer la recherche