Comment mieux occuper les enfants le mercredi ?

22 juin 2018 - Avec le retour à la semaine de quatre jours pour de nombreux établissements scolaires, le « Plan mercredi » donne des solutions pour faire de ce jour sans école un moment de découverte et d’épanouissement pour nos enfants.

Jean-Michel Blanquer, Françoise Nyssen et Laura Flessel ont lancé le « Plan mercredi ». L’objectif est de permettre aux enfants de bénéficier d’une véritable proposition d'activités périscolaires dans les domaines de la culture, du sport et de la découverte de la nature. Comment ? Nos explications.

« Plan mercredi » : « permettre aux enfants d’avoir une offre riche et claire d’activités périscolaires dans les domaines de la culture, du sport et de la découverte de la nature. »
- Jean-Michel Blanquer

Une nouvelle opportunité pour nos enfants

  • Le temps périscolaire du mercredi doit devenir une opportunité d’apprentissage et d’épanouissement pour les enfants, en leur permettant de développer leurs compétences sociales, leur ouverture à la culture, leur amour de la nature ou encore leur volonté de se dépasser par le sport.

  • Alors que 60% des communes devraient revenir aux semaines de quatre jours dès la rentrée 2018, le « Plan mercredi » vise à tirer pleinement parti de ce temps en proposant des activités de grande qualité aux enfants de la maternelle au CM2.

  • Avec ce plan, nous pouvons enfin dépasser le débat sur les rythmes scolaires, en articulant mieux les temps de l’enfant - scolaire et périscolaire. Toutes les communes pourront en bénéficier, qu’elles aient adopté la semaine de quatre jours ou celle de quatre jours et demi.

  • Le plan offre un cadre de confiance : aux parents, grâce à un label garantissant un accueil sécurisé et des activités de qualité ; aux collectivités, en renforçant le soutien apporté par l’État, à la fois d’un point de vue financier (doublement du soutien de l’État via la CAF) et méthodologique ; aux partenaires (associations culturelles, clubs sportifs…) en les intégrant dans une offre structurée qui leur donne une visibilité renforcée.

Concrètement, comment ça marche ?

Les premiers « plans mercredi » seront signés entre les différentes parties prenantes mi-juillet et mis en œuvre dès le mois de septembre. En quoi consistent concrètement ces plans ?

  1. Une charte de qualité « plan mercredi » fixe les critères d’un accueil périscolaire de qualité le mercredi (ambition éducative et diversité des activités, cohérence avec le projet d’école, compétence des intervenants, sécurité des enfants, gratuité ou tarification progressive).

  2. La commune ou l’intercommunalité conçoivent leur « plan mercredi » avec l’ensemble des acteurs du territoire.

  3. Le projet est présenté au préfet, au directeur académique des services de l’Éducation nationale et à la CAF. Ils se prononcent sur son contenu et signent une convention conjointe.

  4. La signature du « plan mercredi » donne droit : à un soutien financier accru des pouvoirs publics à la commune ainsi qu'à l’attribution d’un « label plan mercredi ».

Dernières actualités

Fermer la recherche