Olivier Véran : “Enclencher une transformation profonde de l’hôpital”

18 mai 2020 - Dans un entretien au Journal Du Dimanche, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, précise les contours de la concertation évoquée vendredi par le président de la République.

En déplacement ce vendredi 15 mai à la Pitié-Salpêtrière, le président de la République a annoncé la mise en place d’un “Ségur de la santé”, une concertation multilatérale sur la transformation de l’organisation de notre système de santé.

Ce dimanche, dans les colonnes du Journal Du Dimanche, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, en a dessiné les premières pistes de réflexion.

Le Ségur de la santé reposera sur quatre piliers :

  • Mieux valoriser toutes les carrières et tous les métiers et développer de nouveaux parcours professionnels à l’hôpital et dans les EHPAD. Cela passera notamment par une hausse des salaires, et une meilleure valorisation du travail en équipe.

  • Travailler à une relance de l’investissement et à de nouveaux modèles de financement.

  • Assouplir et simplifier notre système pour lutter contre les lourdeurs administratives. La crise du Covid a démontré le besoin de simplification pour plus d’efficacité.

  • Mettre en place des organisations plus proches des territoires et plus collectives entre l’hôpital, la médecine de ville et le secteur médico-social. La coordination et l’articulation des différents acteurs est nécessaire : penser les organisations au plus près du territoire, là où les Français vivent, travaillent, se soignent.

Si la stratégie Ma Santé 2022 avait posé le bon diagnostic pour remédier aux problèmes structurels du système de santé de ces dernières décennies, la crise nécessite d’aller plus vite.

« Le Président a été très clair : nous allons augmenter les rémunérations, travailler sur un plan d'investissement ambitieux et enclencher une transformation profonde de l’hôpital. »
Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé

Cette grande concertation permettra également de discuter des enjeux de la création d’un nouveau risque de notre sécurité sociale et des mécanismes de financement pour répondre aux enjeux du vieillissement et de la perte d’autonomie.

Les partenaires sociaux, les collectifs hospitaliers et les représentants du secteur de la santé seront donc réunis, le lundi 25 mai, pour débuter la concertation.

Le ministre précise notamment sa volonté de présenter ce plan cet été “pour traduire tout ce qui peut l'être dans le prochain budget de la Sécurité sociale”. Ainsi, au plus tard à la mi-juillet, le Gouvernement tirera les conclusions de ces concertations auprès des professionnels sur la crise sanitaire, pour apporter des réponses ajustées aux besoins et aux attentes et construire un système plus fort, plus résilient et qui prend mieux soin de ceux qui prennent soin de nous.

  • Lire l’intégralité de l’interview dans Le Journal Du Dimanche : cliquez-ici

Dernières actualités

Fermer la recherche