La Grèce sort de sa mise sous tutelle

20 août 2018 - Après huit ans, la Grèce est sortie ce lundi 20 août du programme d’assistance financière visant à mettre un terme à l’austérité financière dans lequel elle était plongée.

Un plan d’aide de huit ans

Pour sortir de la crise, la Grèce a fait le pari de la solidarité européenne : pendant huit ans, le pays a été sous la tutelle de la zone euro et du Fonds Monétaire International (FMI).

Pour que ce programme d’aide soit efficace, le pays a dû engager une profonde réorganisation de son système financier, de son économie, de son administration et a adopté plus de 450 réformes en 3 ans.

Après huit longues années pour le peuple grec, la croissance du pays est enfin relancée et le chômage est passé sous la barre des 20%. La Grèce est libérée de la tutelle de ses créanciers et retrouve sa souveraineté économique comme l’ont fait avant elle l’Irlande, l’Espagne, le Portugal et Chypre, eux aussi bénéficiaires de tels plans d’aide.

De nouveaux défis à relever

La fin de ce programme annonce le retour de l’autonomie du pays sur la scène européenne. Néanmoins, la Grèce doit poursuivre ses actions pour retrouver une économie stable.

Il y a encore beaucoup à accomplir : sa dette publique reste la plus élevée d’Europe (au-dessus de 180% du PIB), une grande partie de la population vit sous le seuil de pauvreté et le taux de chômage des jeunes est extrêmement élevé (il était de 42,3% au mois d’avril).

Enfin, l’Europe doit tirer une leçon de ces dernières années pour éviter que les futures crises prennent cette ampleur. Pour cela, il est absolument essentiel de refonder la gouvernance de la zone euro et de la doter d’un budget capable de réduire les divergences entre nos pays, d’absorber les chocs lorsqu’ils surviennent et d’investir dans nos biens communs. C’est le sens de la position commune qu’avaient adopté Emmanuel Macron et Angela Merkel lors du Sommet européen de juin dernier.

Dernières actualités

Fermer la recherche