Harcèlement scolaire : la honte doit changer de camp

18 novembre 2021 - Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire - deux ans après l'appel lancé par Emmanuel Macron, les actes sont là. Explications.

(cyber)harcèlement scolaire
Se battre pour les droits de l’homme c’est défendre les droits des enfants dans les conflits armés mais aussi dans l’espace numérique où ils sont exposés chaque jour à d’insoutenables violences
Emmanuel Macron

Le Président de la République a initié depuis 2018 des actes majeurs dans la sensibilisation des enfants, parents et éducateurs mais aussi l'accompagnement des mineurs victimes de harcèlement  :

– Interdiction des téléphones portables au collège ;
– Mise en place de référents anti-harcèlement ;
– Lancement du numéro gratuit 3018 pour le cyberharcèlement ;
– Création du site jeprotegemonenfant.gouv.fr et des campus de l'e-parentalité, pour accompagner les parents dans la protection de leurs enfants sur internet.


QUELQUES CHIFFRES DEPUIS 2019 - Source
- 335 référents harcèlement mobilisés dans les académies
- 77 742 sollicitations du 3020
- 2 176 signalements aux référents académiques
- 649 236 visiteurs sur le site Non au harcèlement
- Près de 10 000 ambassadeurs collégiens et lycéens


ZOOM SUR LE PROGRAMME PHARE

Lancé en 2019 par notre majorité et généralisé à tous les établissements depuis 2021, pHARe est un programme de prévention dédié au harcèlement à destination des écoles et des collèges. Élèves, parents, personnels éducatifs, associations... tous sont mobilisés dans la lutte contre le harcèlement scolaire. En pratique :

  • Tous les établissements doivent se doter d’ambassadeurs "non au harcèlement" ;
  • Dans tous les établissements, les comités d’éducation à la santé, la citoyenneté et l’environnement sont mobilisés sur la question de la prévention du harcèlement, afin de dresser un état des lieux propre à chacun et de déterminer un plan d’action ;
  • Les instances de démocratie scolaire – conseils de vie collégienne, conseils de vie lycéenne – sont également, partout, invitées à s’emparer du sujet ;
  • Les écoles et établissements doivent constituer une équipe pluri-catégorielle, qui sera formée à la prise en charge spécifique du harcèlement, et des modules en ligne seront mis à disposition des élèves ;
  • Les parents sont associés à cette démarche à travers des ateliers.


LE TRAVAIL CONTINUE

Aujourd'hui, les nouvelles annonces du Président de la République viennent compléter notre action.

Pour protéger les enfants :

– Une application 3018 sera lancée en février pour permettre aux victimes et aux témoins d'adresser directement une capture d'écran de situation de harcèlement afin qu'ils puissent encore mieux être accompagnés ;

– Les lieux physiques pour aider les mineurs comme les maisons des adolescents et les points d'écoute jeune sont renforcés partout sur le territoire ;

– À partir de la rentrée prochaine, une certification à la sensibilisation au numérique aux élèves de 6e dès la rentrée 2022 sera lancée (généralisation à partir de la rentrée suivante)

Pour accompagner les parents, les modalités du contrôle parental seront renforcées. Le texte de loi qui arrive dans les jours qui viennent assurera qu'il soit installé par défaut sur tous les téléphones, ordinateurs et tablettes utilisés par les enfants.


UN COMBAT QUI DOIT ÊTRE MENÉ À L'INTERNATIONAL

Parce que les plateformes sociales existent dans le monde entier, le cyberharcèlement est une réalité internationale. Emmanuel Macron et l'Unicef ont ainsi lancé une initiative qui reconnaît politiquement et juridiquement les droits de l'enfant en ligne et éduque les parents, enfants et éducateurs aux risques auxquels les mineurs sont exposés sur internet.

Nous pouvons remporter ce combat en prenant nos responsabilités, en étant à l'écoute de nos enfants. Ne cédons rien à la loi du silence, de l'indifférence ou de la honte !



Rejoignez la cause !

Soutenez les citoyens engagés dans une cause pour lutter contre le harcèlement scolaire ⇢ pourunecause.fr

Dernières actualités

Fermer la recherche