Édouard Philippe aux Échos : « Accélérer les mesures. »

17 décembre 2018 - Dans une interview publiée ce dimanche 16 décembre par Les Échos, le Premier ministre Édouard Philippe a détaillé les modalités des mesures annoncées par le président de la République.

Sur l'expression de « tournant social »

« Il n'y a pas de tournant. Il y a un changement de méthode. L'objectif reste de créer plus de richesse, de réduire le coût du travail, d'être plus compétitifs, de tenir nos comptes publics. Nous allons accélérer les mesures qui permettent de distribuer du pouvoir d'achat tout en conservant celles qui améliorent la compétitivité des entreprises. »

Sur la prime exceptionnelle versée par les entreprises

« Pour les salariés, la prime exceptionnelle va bien plus loin que ce qui a été fait par le passé. Elle sera totalement défiscalisée (impôts, charges sociales, CSG-CRDS), jusqu'à un montant de 1.000 euros, pour les salariés qui gagnent moins de trois fois le SMIC. Cette prime pourra être versée librement par l'entreprise, dans des conditions simples et lisibles. J'ai déjà vu beaucoup d'entreprises dire se saisir de cette opportunité, et pas uniquement des grands groupes comme Total ou Orange. »

Les heures supplémentaires défiscalisées et désocialisées

« Nous avons fait le choix d'une défiscalisation, en plus d'une suppression de cotisations, pour que l'impact sur le pouvoir d'achat des salariés soit maximal. Le gain s'élèvera à 400 euros par an en moyenne. »

A propos de l’augmentation de 100 euros du SMIC :

« Dès le 5 février, la prime sera versée pour compléter le salaire de janvier et atteindre ainsi la hausse de 100 euros. Elle permet de tenir compte des éléments de justice sociale, et notamment de l'ensemble des revenus du foyer. »

« Nous allons élargir le nombre de foyers éligibles, qui passera de 3,8 millions à 5 millions. Car cette réforme va bien au-delà des personnes qui sont juste au SMIC : tous les salariés célibataires sans enfant auront 100 euros de plus jusqu'à 1.560 euros net de revenus. Avec un enfant, une mère célibataire, et elles sont nombreuses sur les ronds-points, pourra percevoir la prime jusqu'à 2.000 euros de salaire. Un couple de deux enfants, dont l'un gagne le smic et l'autre 1.750 euros, verra ses revenus augmenter de 200 euros. Par ailleurs, utiliser la prime d'activité permet aussi d'inclure les indépendants et les fonctionnaires dont les rémunérations sont proches du smic. »

« Cela peut paraître étonnant, mais 1,2 million de salariés autour du Smic se trouvent dans les 30 % des foyers Français les plus aisés. »

Sur l’annulation de la hausse de la CSG

« Nous avions un dispositif dans lequel 60 % des retraités étaient touchés par l'augmentation de CSG. Nous revenons sur cette situation et nous allons faire en sorte que seuls 30 % des retraités soient concernés par cette augmentation qui, je le répète, finance la baisse de cotisations et donc le pouvoir d'achat des salariés. »

Sur le coût des mesures

« Les mesures annoncées par le président vont coûter de l'ordre de 10 milliards d'euros. Nous assumons une légère augmentation du déficit du fait de l'accélération de la baisse des impôts. Mais nous faisons attention aux comptes publics, et nous prenons une série de mesures, sur les entreprises et sur les dépenses, de l'ordre de 4 milliards. Cela devrait permettre de contenir le déficit à environ 3,2 % pour 2019. »

La crise sociale, et après ?

« Notre objectif est de continuer à transformer, à moderniser le pays, à répondre à des questions qui sont posées depuis trop longtemps. Cette période montre même la nécessité de ne pas rester immobile. »

Dernières actualités

Fermer la recherche