4 marcheurs, 4 raisons de participer aux classes ouvertes de Tous Politiques !

5 juillet 2018 - Céline, Chaïness, Iseuline, Fadhil ont tous des raisons différentes d’avoir pris part à la Classe Ouverte de Tous Politiques !, l’Institut de formation de La République En Marche !. On les a interviewés.

Céline Calvez est députée, membre de la commission des affaires culturelles et de l’éducation à l’Assemblée nationale. Elle connait bien le sujet de l’éducation pour y travailler au Parlement et pourtant, elle était présente à cette première classe ouverte sur l’éducation. Elle nous en parle.

Se confronter au réel

Cette élue des Hauts-de-Seine explique son souhait de prendre part aux travaux de Tous politiques ! : « Cette problématique m’intéresse, moi aussi je suis venue pour apprendre. Je voulais entendre Laurent Bigorgne (le directeur de l’Institut Montaigne) et me confronter aux questions du public. C’est le même travail d’écoute que ce que l’on fait en circonscription, même si c’est ciblé sur la thématique de l’éducation ».

Pour Céline Calvez Tous politiques ! s’adresse aux citoyens, « dont les élus ». Pas de doute, la députée est en phase avec la philosophie de l’institut de formation d’En Marche ; et elle n’est pas la seule élue à avoir fait le déplacement ce mercredi.

On retrouve également Fadhil Koimbocus, conseiller municipal de Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis, qui s’est joint à cette première classe ouverte : « L’éducation touche directement à la notion d’égalité des chances, une thématique chère à mon territoire ; je suis donc venu écouter les experts parler du sujet. Ce ne sont pas des politiques, ils étudient la question et ça m’a permis d’apprendre beaucoup plus de choses ».

Apprendre

Fadhil est membre du programme Action Talents porté par Tous politiques ! (un programme d’incubation de talents qui a pour but d’aider les publics éloignés à accéder aux responsabilités politiques, pour donner sa chance à chacun et pour représenter plus largement la diversité de nos territoires).

Ce qu’il apprécie dans ce cadre, c’est de pouvoir dialoguer avec des parlementaires qui l’accompagnent dans son engagement. Mais ce soir, à la classe ouverte, c’est plutôt le travail issu des think-tanks comme l’Institut Montaigne, ou des associations comme Yes We Can représentée par Erwann Calvez lors de cette table-ronde, qu’il a particulièrement apprécié.

Nourrir ses réflexions

Un apport nouveau que recherchent même ceux qui sont plus connaisseurs du sujet, comme Iseuline de Follin. Cette directrice d’école travaille à Chevilly-La-Rue, dans le Val-de-Marne. Elle connait bien le sujet de la classe ouverte de ce soir, l’éducation : « Je travaille en zone REP. Pour mettre mon expérience en perspective, je suis venue écouter le débat qui est déjà balisé pour moi. J’attendais des pistes de réflexion sur l’école. Je repars avec encore plus de questions, il y a tant de choses à dire… sur relations avec les familles, sur la gestion des élèves perturbateurs etc. ».

Cette classe ouverte est donc l’occasion d’approfondir ses connaissances et de pousser ses réflexions sur une politique publique souvent considérée comme la « mère des batailles ».

Poursuivre son engagement

Chaïness Taleb, Référente de LaREM pour les Yvelines, est d’ailleurs venue pour ça : « Je suis engagée dans une association pour donner aux jeunes de REP et REP+ un meilleur accès à l’information pour construire son parcours scolaire ». Venir écouter des experts de haut niveau qui travaillent dans ce domaine fait pleinement partie de son engagement : « Je veux me tenir au courant des débats, voir ce qu’ils avaient à nous dire pour mieux concevoir nos politiques éducatives ».

Se confronter au réel, apprendre, poursuivre ses réflexions ou son engagement, voici autant de raisons pour prendre part aux classes ouvertes et à toutes les formations de l’institut Tous politiques !

Dernières actualités

Fermer la recherche