Budget : le Gouvernement fait le choix du travail

29 août 2018 - À l’occasion d’une interview au Journal du Dimanche, le Premier ministre a rappelé les grandes priorités du Budget 2019. Les deux principales : protéger les plus faibles et faire en sorte que le travail paie mieux.

Dans un contexte de croissance plus faible que prévu, le Gouvernement fait un double choix pour le Budget 2019 :

  • Le choix de la responsabilité et de la crédibilité en maintenant un déficit maintenu sous les 3% ;
  • Le choix de pleinement tenir les engagements de campagne d’Emmanuel Macron en faveur du travail et des plus modestes.

Des mesures pour le pouvoir d’achat des actifs :

Le Premier ministre a rappelé le rôle de l’Etat pour augmenter le pouvoir d’achat des actifs sans pénaliser les entreprises :

  • Les cotisations salariales sur l’assurance santé et chômage seront définitivement supprimées pour tous les actifs du privé au 1er octobre 2018.
  • La prime d’activité va être revalorisée de 20€ dès le mois de novembre.
  • Les cotisations salariales sur les heures supplémentaires effectuées seront supprimées dès le 1er septembre 2019.

L’augmentation des aides sociales pour les plus modestes :

  • Le minimum vieillesse - qui a déjà bénéficié d’une augmentation de 30€ au mois d’avril, va connaître une nouvelle augmentation de 35€ par mois à partir de janvier 2019.

  • L’allocation aux adultes handicapés va augmenter de 40€ au mois de novembre.

  • Des prestations qui profitent aux plus modestes comme le RSA vont être revalorisées.

  • Quant aux autres prestations sociales, elles ne seront ni réduites, ni gelées.

  • Avec le plan « 100% Santé » les soins optiques, auditifs et dentaires seront graduellement rembourser à partir de janvier 2019 avant de les rembourser intégralement en 2021.

Dernières actualités

Fermer la recherche