Depuis 2017, une santé qui protège mieux

26 octobre 2021 - À l’occasion du vote solennel du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour cette année 2022 à l’Assemblée, revenons ensemble sur 5 ans d’actions pour notre système de santé.


La crise sanitaire nous l’a à nouveau prouvé  : la santé est un bien commun de première nécessité. Abîmé et malmené par des années d’inaction ou de casse, notre système de santé méritait mieux. Avant, pendant et après la crise, nous avons agi en matière d’égalité d’accès aux soins, de prévention, d’innovation pour mieux nous protéger, tout au long de la vie. Le vote solennel du PLFSS ce jour à l’Assemblée en est une nouvelle illustration.

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2022

Il investit dans la transformation du système de santé (12,5 Md€ pour poursuivre les engagements du Ségur, 2 Md€ pour les hôpitaux, EHPAD et outils numériques, développement de la téléconsultation…), renforce les actions de soutien à la perte d’autonomie (restructuration des services d’accompagnement à domicile,  renforcement des liens entre ces services et les EHPAD…), il améliore la prévention et l’accès aux soins (contraception gratuite jusqu’à 25 ans, simplification d’accès à la complémentaire santé solidaire pour les plus modestes…), encourage l’innovation pharmaceutique (accès facilité aux médicaments et dispositifs les plus onéreux, accès au remboursement anticipé pour les solutions innovantes), innove pour les travailleurs indépendants et les particuliers employeur (bénéfice en temps réel des aides fiscales et sociales pour les services à la personne, simplification du calcul des cotisations des travailleurs indépendants).

Ce nouveau budget rend notre santé plus moderne, plus efficace, plus accessible et plus innovante : ambition que nous portons depuis 2017 au quotidien.

5 ans de + pour la santé : on fait le bilan


Nous avons fait de la santé de tous la priorité de la crise sanitaire
.

  • Face au virus, nous étions tous fragiles. Pour le faire reculer et protéger chacun, nous avons pris en charge  : les campagnes de dépistage à hauteur de 5 milliards d’euros, le coût de la vaccination soit 3 milliards d’euros et la moitié des dépenses des collectivités pour l’achat de masques.
  •  L’engagement de soignants a été sans faille. Une prime allant jusqu’à 1 500€ leur a été versée pour honorer leur action. Grâce au Ségur de la santé, les salaires des professionnels de santé sont tous revalorisés  : 7,6 milliards d’euros par an à l’ensemble des métiers non-médicaux ; la possibilité d’atteindre 3 000 euros par mois en fin de carrière pour les infirmières ; la revalorisation de l’indemnité de tous les médecins travaillant à l’hôpital public et de toutes les indemnités de stage pour les étudiants en santé.


Nous avons oeuvré pour un service de santé vraiment public
.

  • Grâce à MaSanté2022, nous avons défendu une santé de qualité abordable pour tous : prise en charge à 100% des lunettes, des prothèses dentaires et de l’audition, complémentaire santé solidaire gratuite ou à moins de 1 euro par jour pour lutter concrètement contre les inégalités de santé.
  • Face à la pénurie de médecins dans les zones enclavées ou tendues, nous avons pris les devants  : doublement du nombre des maisons de santé, interdiction des fermetures d’hôpitaux sans accord du Maire, levée du numerus clausus afin de former plus de médecins, labellisation dès 2020 des premiers « Hôpitaux de proximité », déploiement de 1000 Communautés professionnelles territoriales de santé d'ici 2022, création d’un statut unique de praticien hospitalier, associé à la suppression du concours, pour faciliter l’entrée dans la carrière, diversifier les parcours professionnels.


Nous sommes redevenus un pays d’innovation en matière de santé
.

  • Après des années d’abandon de l’hôpital, il était urgent d’investir pour rénover et transformer. C’est chose faite avec un investissement record de 19 milliards d’euros pour les hôpitaux, et 650 millions d’euros aux investissements du quotidien. Notre objectif ? Améliorer rapidement le fonctionnement des services hospitaliers et le service rendu au patient.
  • La France première nation européenne innovante et souveraine en santé à l’horizon 2030 ? C’est possible avec un plan historique d’investissement de 7 milliards d’euros et une enveloppe d'1 milliard pour renforcer notre capacité de recherche bio-médicale


Nous avons repensé le parcours de santé pour qu’il protège mieux
.

  • Ne pas attendre qu’il y ait un problème pour le régler. Nous avons axé de nouveaux parcours de soins sur la prévention comme « Mission Retrouve Ton Cap » contre l’obésité infantile ou l’expérimentation de dépistage du VIH en laboratoire de biologie médicale sans ordonnance. L’assouplissement des conditions de recours à la téléconsultation s'inscrit elle aussi dans cette démarche de prévention.
  • Mieux rembourser les consultations. Le forfait psy rembourse 8 consultations dès l’âge de 3 ans sur prescription médicale, l’accès direct pour les kinésithérapeutes permettra à des patients de consulter des masseurs-kinésithérapeutes sans prescription dans 6 départements.
  • Comprendre les nouveaux maux des Français. Avec les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie, le Président de la République a remis ces problématiques au coeur de notre politique de santé publique.

Notre bilan en quelques chiffres

15 000. C’est le nombre de soignants recrutés à l’hôpital public.

183€ net par mois. C’est la revalorisation des 1,5 million de personnels des hôpitaux et des EHPAD à laquelle s’ajoute jusqu’à 430 euros net dans le cadre de la revalorisation des grilles de rémunération.

118 000. C’est le nombre de participants qui ont pris part aux concertations du Ségur de la santé pour des avancées historiques.


  • Focus sur le Ségur de la santé, une initiative inédite et des résultats concrets
  • Notre quinquennat est celui du plus grand plan de soutien engagé pour nos hôpitaux et la plus forte hausse de salaires des soignants de notre histoire.

    Le Ségur de la Santé ce sont 28 milliards d’euros investis pour améliorer notre santé. Le 13 juillet 2020, les accords historiques, signés avec les organisations syndicales majoritaires, ont permis une revalorisation sans précédent des salaires des personnels médicaux et non médicaux des hôpitaux et des EHPAD, pour un montant de plus de 9 Md€, et un plan d'investissement massif de 19 Md€ (15 Md€ pour le sanitaire, 1,5 Md€ pour la prise en charge des personnes âgées et 2 Md€ pour le numérique en santé).

    Nous tenons nos engagements ! Depuis juillet 2020, le Ségur de la Santé a porté des mesures inédites et concrètes :
    - La revalorisation salariale des soignants : + 183 € net par mois pour plus de 1,5 million de personnels des établissements de santé et Ehpad depuis fin 2020 ;
    - Le recrutement et la formation de soignants : 1.300 places supplémentaires en institut de formation en soins infirmiers (IFSI) dès 2020 pour former davantage d’infirmiers ; près de 3.600 places en institut de formation d’aide-soignant (IFAS) supplémentaires prévues en 2021 ;
    - Des investissements du quotidien : 650 M€ d’investissements débloqués début 2021 pour améliorer rapidement le fonctionnement des services hospitaliers ;
    - Des lits à la demande : 2.686 lits supplémentaires ouverts dans 279 établissements publics ;
    - Des crédits supplémentaires pour la recherche et l’innovation : +50M€ par an dès 2021 pour les missions d’enseignement, de recherche, de référence et d’innovation ;
    - Des dispositifs renforcés pour lutter contre les inégalités de santé : 250 structures de prise en charge des publics précaires renforcées dans tous les territoires.
  • Tout savoir sur les actions concrètes du Ségur !

Dernières actualités

Fermer la recherche