Les premiers candidats de la révolution démocratique

6 avril 2017 - Découvrez les parcours des 14 premiers candidats aux législatives investis par En Marche.

Alexandre Aïdara


alexandre-aidara-portrait-en-marche

Après avoir été consultant pour la Société Générale et Accenture pendant 10 ans, Alexandre Aïdara a ensuite exercé dans la fonction publique notamment à la direction du budget et du conseil d’Etat. Il a été chargé de la question du logement étudiant auprès de la ministre de l’enseignement supérieur, puis de 2014 à 2016, il était conseiller budgétaire auprès de la ministre de la Justice.

Militant du Parti Socialiste, il a été coordinateur du pôle enseignement supérieur de Terra Nova. Il a également fondé le think tank « Régénération Citoyenne ». Attaché au renouvellement de la vie politique et à l’égalité des chances, il a décidé de s’engager auprès d’En Marche !. Il est désormais référent de la Seine Saint Denis.

Alexandre a 49 ans. Il se présente dans la 6ème circonscription de Seine-Saint-Denis.




Laetitia Avia 


laetitia-avia-en-marche-portrait

Après avoir débuté sa carrière au sein du cabinet d’affaires Darrois Villey, Laetitia Avia a co-fondé le cabinet APE Avocats en avril 2016. Elle est avocat au Barreau de Paris, spécialisée dans la résolution des litiges des sociétés et dans la responsabilité de leurs dirigeants.

Elle a conseillé des groupes français et internationaux avant de s’orienter vers le contentieux. Elle met ainsi au service de ses clients son sens de la défense et ses talents de plaideuse et de négociatrice. Elle enseigne aujourd’hui à l’école de droit de Sciences Po et à l’école de droit pénal financier de l'université de Cergy-Pontoise.

Identifiée parmi les « 30 Glorieux » d’Europe 1 et parmi « La Relève » des Echos, Laetitia s’est également illustrée dans ses engagements sociétaux. Au cours de sa scolarité puis de sa vie professionnelle, Laetitia s’est mobilisée pour la promotion de la réussite dans les quartiers populaires, notamment à travers le Club XXIème siècle. Soucieuse du développement des projets en Afrique sub-saharienne, elle est membre de l’African Business Lawyers Club et en a été administratrice. Enfin, attachée à l’évolution des métiers juridiques et judiciaires, Laetitia a enfin été Secrétaire Générale de la Commission Darrois sur les professions du droit, dont le rapport fut remis au Président de la République Nicolas Sarkozy. C’est à cette occasion qu’elle a rencontré Emmanuel Macron, rapporteur de ladite commission. Laetitia est aujourd’hui Référente du mouvement En Marche ! dans le Val de Marne.

Laetitia a 31 ans. Elle se présente dans la 8ème circonscription de Paris, dans le 12ème arrondissement




Jean-Michel Fauvergue


jean-michel-fauvergue-portrait-en-marche

Commissaire Général de la police nationale, à la tête du RAID de mai 2013 à mars 2017, Jean-Michel Fauvergue a commandé les assauts marquants du groupe d’élite de la police nationale des deux dernières années (Hyper Cacher, Bataclan, Saint Denis, Magnanville, Nice, Saint-Etienne du Rouvray).

Entré dans la police en 1978, Jean-Michel Fauvergue devient, après deux années d’école supérieure de police, chargé de la police judiciaire dans le 13ème arrondissement de Paris. Il est ensuite responsable d’une brigade de lutte contre les stupéfiants en Seine-Saint-Denis.

Nommé directeur adjoint de la police à Nouméa en Nouvelle-Calédonie, de 1990 à 1994, il devient ensuite Commandant des GIPN (groupes d’intervention de la police nationale) à Paris. Fin 1997, il exerce les fonctions de Directeur Départemental de la Sécurité Publique, en Guyane Française. En 2001, Jean-Michel Fauvergue est affecté comme attaché de sécurité intérieure à l’ambassade de France à Bamako au Mali, chargé de la formation et de la coopération des polices maliennes. En 2004, il accomplit les mêmes fonctions à Libreville au Gabon. En 2007, de retour en région parisienne, il est en charge de l’office central de lutte contre la criminalité organisée exploitant la traite des êtres humains et le trafic des migrants clandestins, avant d’être nommé sous-directeur des relations extérieures et de l’international à la direction centrale de la Police aux Frontières.

Impliqué dans les relations avec l’Outre-mer, il est également spécialiste des questions internationales et plus particulièrement africaines. Expert en sécurité publique et surtout en opérations spéciales d’intervention. Jean-Michel Fauvergue a suivi en 2011 un cursus de formation d’une année à l’Institut National des Hautes Études sur la Sécurité et la Justice (INHESJ), à l’issue de laquelle il a intégré pendant 10 mois le Centre des Hautes Études du Ministère de l’Intérieur (CHEMI).

Jean-Michel Fauvergue a été chargé d’enseignement à l’Université d’Auvergne en Master 2 de sécurité publique. Il est aussi intervenu à l’École Nationale d’Administration (ENA), à Sciences Po Paris, à l’école des hautes études commerciales de Paris (HEC), et à Paris Business School.

Jean-Michel se présente dans la 8ème circonscription de Seine-et-Marne.



Mounir Mahjoubi


mounir-mahjoubi-en-marche-portrait

Entrepreneur, Mounir Mahjoubi a grandi au sein d'une famille populaire à Paris. Passionné par le numérique, il commence à travailler à l'âge de 16 ans comme technicien réseau internet tout en poursuivant ses études. Pendant ces années, il est délégué syndical et participe à la négociation de plusieurs accords au sein d'un secteur économique naissant.

Depuis 2009, il a créé plusieurs entreprises innovantes, dont une de l'économie collaborative qui favorise les circuits-courts entre agriculteurs et consommateurs aujourd'hui présente dans toute l'Europe. Il co-dirige aujourd’hui une agence d’innovation qui aide à la création de start-up à impact social et environnemental positif. 

Très impliqué par le rôle du numérique et de l'entrepreneuriat dans la société, il a créé une association en 2010 et a participé à animer l'écosystème start-up à Paris pendant plusieurs années. De 2016 à 2017, il a été Président du Conseil National du Numérique. Les chantiers prioritaires de ce Conseil ont été la transformation numérique des PME et des Universités, ainsi que l'inclusion numérique des plus faibles.

Engagé dans la campagne de Ségolène Royal en 2007 et de François Hollande en 2012 sur les questions numériques, il est aujourd’hui le responsable numérique de la campagne d’Emmanuel Macron. Ayant toujours vécu à Paris, il a longtemps travaillé dans le XIXème arrondissement et y habite depuis plusieurs années.

Mounir a 33 ans et se présente dans la 16ème circonscription de Paris, dans le 19ème arrondissement.




Sandrine Mörch


portrait-sandrine-morch-en-marche

Sandrine Mörch a été journaliste dans plusieurs medias (tele, radio et presse écrite), notamment en Haute Garonne. Elle a également été reporter dans des pays en guerre tels que le Sri-Lanka, le Burundi et le Libéria dans les années 1990.

Depuis 4 ans, Sandrine réalise des documentaires pour France 3 et Arte sur des Français aux parcours atypiques, qui font vivre la région de Haute-Garonne. Femme de terrain, en rejoignant En Marche ! elle a souhaité s’engager dans un combat contre les extrêmes pour faire vivre la démocratie.

Sandrine a 55 ans et se présente dans la 9ème circonscription de Haute-Garonne.




Jean-Baptiste Moreau


jean-baptiste-moreau-portrait-en-marche

Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse. Il est président d’une coopérative rassemblant 900 éleveurs bovins et ovins répartis sur l’ancienne région Limousin, la région Centre et le Poitou-Charentes. Il préside également un abattoir basé dans la Vienne. La coopérative qu’il préside a toujours investi dans l’aval, si bien qu’elle possède des filiales qui lui permettent d’être au contact direct des consommateurs et des centrales d’achats des grandes surface. Jean-Baptiste a une forte expérience dans les négociations commerciales avec ces centrales. Il a mis en place une politique de communication au niveau de la coopérative, et au niveau de l'organisme de gestion du label rouge dont il est vice-président. Cette communication défend un mode d’élevage du Massif central extensif, soucieux de l’environnement, du bien-être animal et de la préservation de la biodiversité. Il est également impliqué, au niveau national, dans la fédération des coopératives et au niveau de la promotion des produits agricoles de la grande région Nouvelle-Aquitaine. Il dispose donc d’une vision complète de l’ensemble de la filière élevage sur le territoire Français

Jean-Baptiste a 40 ans et se présente dans la Creuse.




Valérie Oppelt


valerie-oppelt-portrait-en-marche

Valérie Oppelt a travaillé 17 ans au sein de l’entreprise Origine France Garantie, leader de l'éclairage. Elle a été mobilisée sur des fonctions de gestion du service client, avant de devenir Directrice Administrative Financière puis Responsable industrielle. Elle est aujourd’hui co-créatrice d'une SARL : Ennoia, experte en éclairage d’intérieur.

Valérie est très engagée sur le sujet de l'égalité femmes/hommes au sein d'un réseau féminin qui œuvre pour la promotion des talents et l'engagement dans la société. Elle prend également position en faveur du Made in France industriel. Elle est la référente du mouvement En Marche ! en Loire Atlantique.

Valérie a 43 ans et se présente dans la 2ème circonscription de Loire-Atlantique.




Matthieu Orphelin


matthieu-orphelin-portrait-en-marche

Matthieu Orphelin a mené l’essentiel de sa carrière au siège national de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), à Angers. Il a exercé des fonctions de chef du service économie, de directeur de cabinet de trois président-es de l'agence successifs, de directeur de la recherche et de la prospective. En mars 2010, il est élu vice-président de la région Pays-de-la-Loire en charge de l'éducation et de l'apprentissage. Il concrétise alors les engagements pris en innovant pour la prévention du décrochage scolaire, l'accès au numérique pour tous, l’ouverture vers l’Europe, la formation aux métiers de demain, la réhabilitation de l’apprentissage, la transition énergétique dans les lycées, la restauration scolaire durable, et la lutte contre tous les formes de discriminations. De 2012 à fin 2016, il occupe le poste de porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot, l’une des principales ONG environnementales françaises. Il suit notamment le débat national sur la transition énergétique, la loi de transition énergétique pour la croissance verte, les conférences environnementales et participe activement aux COP 20 et COP21 dont il est l’un des principaux observateurs et décrypteurs pour les médias français. Il est actuellement membre du conseil scientifique de la fondation. Respectant l’engagement pris de non-cumul dans le temps et donc de ne pas se présenter à la ré-élection, il revient à l’ADEME en janvier 2016 et est nommé directeur économie circulaire et déchets.

Matthieu a 44 ans et se présente dans la 1ère circonscription du Maine-et-Loire.




Hugues Renson


hugues-renson-en-marche-portrait

Ancien collaborateur de Jacques Chirac, Hugues Renson a été son conseiller technique pour les affaires sociales à la Présidence de la République de 2004 à la fin de son mandat, puis son chef de cabinet dans sa vie post-élyséenne à partir de 2007.

En 2012, Hugues rejoint la direction des affaires insitutionnelles d’EDF. Depuis 4 ans, il est Délégué général de la Fondation EDF.

Tourné vers l’intérêt général et les questions de solidarité et de jeunesse, Hugues se présente comme un « citoyen engagé ».

Hugues a 39 ans et se présente dans la 13ème circonscription de Paris, dans le 15ème arrondissement.



Caroline Reverso-Meinietti


caroline-reverso-meinietti-portrait-en-marche

Après avoir créé son propre cabinet d’avocats sur Nice, Maître Caroline Reverso-Meinietti est devenue membre du Groupe de Défense Pénale en qualité de permanencière en 2011. Elle s’investit dans la défense pénale d’urgence des justiciables. En janvier 2017, elle est élue « Coordinatrice pénale » du Groupe de Défense Pénale par le Conseil de l’Ordre de son Barreau. Elle fait désormais le lien entre les services de Police, de Gendarmerie, le Parquet et les différents greffes des juridictions pénales au sein du Barreau de Nice, pour assurer une défense pénale efficace et de qualité auprès des justiciables.

Caroline défend la nécessité de faciliter l’accès des justiciables à la justice. Elle intervient dans cette logique au sein des Maisons d’accès au Droit et à la Justice, assurant des consultations régulières auprès de ses concitoyens. Désireuse également de transmettre aux nouvelles générations son expérience et ses compétences, elle intervient dans l’Institut Supérieur d’Economie et de Management de l’Université de Nice Sophia Antipolis et dans l’Institut d’Administration des Entreprises de Nice. Elle y forme les étudiants, qui souhaitent créer leur propre entreprise, en Stratégie d’Entreprise et Développement International.

Caroline a 31 ans et se présente dans la 1ère circonscription des Alpes-Maritimes.



Mireille Robert


mireille-robert-portrait-en-marche

Dès l’âge de deux ans, Mireille Robert a suivi ses parents en Afrique, d'abord au Sénégal, puis à Madagascar. Après quelques années à Lyon, la famille repart et continue ses pérégrinations au Gabon et en Côte d’Ivoire. Mireille rentre en France, à Perpignan pour passer son Baccalauréat et poursuivre ses études. De son enfance, elle garde la passion des voyages et un réel amour pour l’Afrique, ses écrivains, ses paysages et son Art.

Directrice d’école depuis 1992, elle est active et bienveillante. Elle est très impliquée dans des associations culturelles et caritatives en particulier en faveur de personnes souffrant de handicap. Très souvent, comme conseillère municipale, elle aide à la rédaction de documents administratifs et les citoyens qui en ont besoin. Elle s’implique pour pouvoir donner à ses élèves la possibilité de voyager, leur transmettre l’amour de la Nature et les bons gestes écologiques.

Depuis 3 ans, elle s'investit dans des mouvements citoyens pour trouver des solutions aux problèmes de chômage qui gangrènent la haute vallée de l’Aude. Elle est la trésorière des Bouchons d’Amour, une association qui reverse 5 000€ par an aux handicapés. En tant que conseillère municipale de son village de 1 000 habitants, elle rencontre des personnes solidaires, partageuses de bonnes idées, des experts en économie, des ouvriers, ... A la faveur des nouvelles élections, elle s’intéresse aux programmes des candidats et, sans hésiter, elle décide de s’engager pour En Marche !

Mireille a 55 ans et se présente dans la 3ème circonscription de l’Aude.




Claire Tassadit Houd 


claire-tassadit-oud-en-marche-portrait

Claire Tassadit a été chargée de mission auprès d'élus au sein du Conseil de Paris pendant 7 ans avant d’être recrutée par une première société américaine. Depuis 15 ans, elle est directrice des ressources humaines au sein de groupes internationaux (Pitney Bowes software, Siemens...). Parallèlement, elle diversifie ses expériences en travaillant dans divers secteurs d'activité (logement social, banques, agroalimentaire, industrie du numérique) et en vivant des périodes d’expatriation (Espagne, Algérie, Royaume-Uni).

Présidente du fonds de Mémoire pour les Harkis, elle est nommée commissionnaire d'un groupe de travail qui remettra son rapport au premier ministre en 1994 et donnera naissance à la "loi Romani" en faveur des anciens supplétifs de l'armée Française. Présidente de l'association UNIR, elle co-organise en 1998, pendant la guerre du Golfe, en plein embargo, un voyage humanitaire en Irak pour apporter des médicaments collectés en France à destination de l'hôpital des enfants malades de Bagdad. Membre fondatrice de l'association Diversité et Convergences, créée après les émeutes de 2005 en banlieue, elle devient colistière citoyenne sans étiquette aux dernières municipales de la ville de Dreux. Récemment touchée de très près par les attentats du 13 novembre dernier où elle perd sa jeune sœur Djamila, laissant une petite fille de 8 ans orpheline de sa mère, elle participe au lancement du think-tank "France Positive". Comme Emmanuel Macron qu'elle entend s'exprimer sur le sujet, elle affirme que nous portons collectivement la responsabilité de ce drame et devient la première signataire au sein d'un collectif d'intellectuels issus de la diversité qui publie dans le Monde et la Tribune un appel intitulé "Nous sommes au premier rang pour protéger la République". C'est convaincue de cette responsabilité collective qu'elle s'engage au sein du mouvement En Marche !

Claire Tassadit a 49 ans et se présente dans la 2ème circonscription d’Eure-et-Loir.




Elisabeth Toutut-Picard


elisabeth-toutut-picard-en-marche-portrait

Après avoir assuré diverses fonctions de management hospitalier en tant que directrice adjointe dans plusieurs hôpitaux de l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris, Elisabeth Toutut-Picard, a rejoint l’Agence Régionale d’Hospitalisation (ARH devenue ARS) de Midi-Pyrénées. Elle devient ensuite et durant 6 ans, directrice de l’Hôpital des Enfants et de la Maternité Paule de Viguier du CHU de Toulouse. À cette occasion, elle met en place une méthode novatrice d’évaluation du management environnemental dans un service public.

En 2012, elle crée une Direction Développement Durable au sein du CHU de Toulouse. Aujourd’hui directrice adjointe au CHU de Toulouse, Elisabeth est aussi élue de la Ville et de la Métropole toulousaines, adjointe au Maire de Toulouse au titre de la société civile (en charge de la coordination de la politique de développement durable), présidente de la Commission Environnement, Développement Durable et Energies de Toulouse Métropole et administrateur de la Société Française Santé Environnement basée à Paris.

Elisabeth a 62 ans et se présente dans la 7ème circonscription de Haute-Garonne.



Jean Viard


jean-viard-en-marche-portrait

Co-créateur des Editions de l’Aube, maison humaniste engagée, installé en Vaucluse (84), Jean Viard a porté nombre de projets publics avec la société civile, telle que la reconversion de la base aérienne d’Albion en pays d’Apt (84). Au moment où le Maire de la ville de Toulon est au Front National, Jean travaille sur la réouverture du Centre dramatique national de Chateauvallon, lieu culturel de l'agglomération de Toulon Provence Méditerranée (83). En tant qu’élu vice-président de MPM, il participe à la transformation du Vieux-Port à Marseille (13) pour en faire la grande agora populaire de la ville. Très engagé dans le débat d’idées et spécialiste des questions d’aménagement du temps et du territoire, Jean est membre de la Conférence Régionale Consultative de Provence Alpes Côte d’Azur, au titre de personnalité qualifiée. Il mène de front un travail intellectuel de sociologue, de conférencier et d’écrivain, avec des engagements forts dans la vie de la cité. Auteur de nombreux ouvrages sur les questions rurales et agricoles, Jean intervient souvent auprès des grandes organisations agricoles et des coopératives. Depuis plus de 20 ans, ce spécialiste reconnu de l’analyse de la montée du FN est un militant très engagé contre le populisme.

Jean Viard a 68 ans et se présente dans la 5ème circonscription du Vaucluse.

Je Vote Macron
Fermer la recherche