Climat : Qu'est ce qu'il se joue réellement aujourd'hui au niveau mondial ?

21 septembre 2017 - Alors que le président de la République a tenu un grand discours sur le climat au siège des Nations-Unies, gros plan sur les enjeux climatiques actuels.

Nuages de pollution

« Le changement climatique est l’un des plus grands défis de notre temps. Il change déjà nos vies quotidiennes, à l‘échelle mondiale. Chacun d’entre nous est impacté. Et si nous ne faisons rien, nos enfants vont connaître un monde de migrations, de guerres, et de pénuries. Peu importe où nous vivons, nous partageons la même responsabilité : Make our planet great again ! »
Emmanuel Macron

Le changement climatique… Qu’est-ce que c’est ?

C’est l’augmentation durable de la température moyenne de la terre. Il se traduit par également par l’augmentation du niveau moyen de la mer, la concentration de gaz à effet de serre, des vagues de sécheresse etc.
Si différents facteurs naturels pourraient en théorie causer ce changement (augmentation des radiations solaires, éruptions volcaniques), celui est trop rapide et trop uniforme : en un peu plus de 100 ans, la terre s’est réchauffée d’un 1°. L’équilibre climatique est en particulier déréglé par les émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines.

Quelques chiffres pour commencer



Source : France 24

Source : France 24

Source : France 24

Source : France 24

Source : France 24

Source : France 24

Source : France 24

Source : France 24

Source : France 24

Source : France 24

Source : France 24

Source : France 24

Et aussi...

7,8 millions de litres de glace fondent par seconde en Antarctique.

90 milliards d’euros par an : c’est le coût du réchauffement climatique dans le monde, à cause des sécheresses, des évènements climatiques dévastateurs à grande échelle, de la baisse des rendements agricoles etc. Ça représente 2 850 euros par seconde.

Le réchauffement climatique est responsable de 300 000 morts par an selon le Forum humanitaire mondial.

1 000 tonnes de CO2 sont émises dans l’atmosphère par seconde, dont 164 tonnes par seconde pour les États-Unis (2e producteur mondial) et 313 tonnes par seconde pour la Chine (1er producteur mondial).

Quels sont les enjeux actuels ?

L’année 2016 fut une année record, et ce sur plusieurs points.
Selon l’Organisation météorologique mondiale, cette année restera dans les annales :

« Ce fut l’année la plus chaude qui ait jamais été enregistrée : la hausse de la température par rapport à l’époque préindustrielle atteint, chose remarquable, 1.1% soit 0,06% de plus que le record précédent établi en 2015. Cette augmentation de la température moyenne s’inscrit dans la logique des autres changements intervenant dans le système climatique. »

En moyenne à l’échelle du globe, les températures de surface de la mer ont été, elles aussi, les plus élevées jamais constatées. La hausse du niveau moyen de la mer s’est poursuivie et l’étendue de la banquise arctique a été bien inférieure à la normale la majeure partie de l’année.

Les concentrations de CO2 dans l’atmosphère battent de nouveaux records, et sont corrélées avec le développement des activités humaines et notre consommation d’énergie. La communauté scientifique est unanime : cela atteste clairement de l’influence des activités humaines sur le système climatique.

Irma, Maria.. Les ouragans sont-ils causés par le réchauffement climatique ?

Le lien est compliqué à déterminer avec précision. Il est, en effet, encore difficile de déterminer avec certitude les causes de phénomènes météorologiques extrêmes.

On sait cependant que le nombre moyen annuel d’ouragans violents a augmenté de 75% depuis 30 ans avec une puissance accrue.

On sait également que les tempêtes tropicales se forment lorsque la température des océans est supérieure à 26%. Cette situation favorise l’intensité des ouragans mais non forcément de leur fréquence.

La position de la France

La France a toujours maintenu une position forte sur le sujet de la transition écologique. En 2002, au premier Sommet de la Terre en Afrique du Sud, le président Chirac alertait déjà l’opinion mondiale avec ces mots : “Notre maison brûle et nous regardons ailleurs”. Treize ans plus tard, c’est à Paris que s’est déroulée la COP 21, ce rendez-vous mondial réunissant 196 délégations.

Le 12 décembre 2015, l’Accord International sur le climat est voté. Les États signataires s’engagent alors à maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 2 degrés, et de mener des efforts encore plus poussés pour limiter cette augmentation à 1,5 degré.

Alors que le président Donald Trump a affirmé son souhait de retirer les États-Unis de l’Accord de Paris, le président de la République, Emmanuel Macron a adressé un message fort, notamment aux chercheurs américains les invitant à rejoindre la France et à venir y étudier et travailler.

Make Our Planet Great Again

Le 24 juin 2017, le président de la République s’est engagé à voir la France et ses partenaires, conduire ces efforts à l’ONU pour élaborer un pacte mondial pour l’environnement. Le lancement de ce dernier, ce 19 septembre à New-York, résulte de cet engagement.

Ce sont aujourd’hui Nicolas Hulot, Brune Poirson et Sébastien Lecornu qui sont en charge de porter ce projet au Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Dernières actualités

Fermer la recherche